Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le PKK appelle les Kurdes de Turquie à combattre les jihadistes en Syrie


Lundi 22 Septembre 2014 modifié le Lundi 22 Septembre 2014 - 09:17

Plus de 100.000 Kurdes de Syrie sont arrivés en Turquie ces derniers jours, fuyant la poussée des jihadistes dans le nord-est de la Syrie, au moment où le mouvement kurde turc PKK a appelé les Kurdes de Turquie à traverser la frontière pour les combattre.




La Turquie a ouvert vendredi sa frontière aux réfugiés syriens qui ont commencé à quitter jeudi le secteur de la localité d'Aïn al-Arab (Kobané en langue kurde), encerclée par les combattants du groupe extrémiste sunnite EI.

De son côté, le mouvement armé kurde de Turquie, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a appelé lundi les Kurdes de Turquie a combattre les jihadistes en Syrie, a rapporté l'agence prokurde Firat.

"Le jour de gloire et d'honneur est arrivé. Il n'existe plus aucune limite dans la résistance", écrit le mouvement armé kurde de Turquie dans un communiqué qui parle de "mobilisation".

Le document renouvelle un appel lancé aux jeunes Kurdes de Turquie pour aller combattre les jihadistes et contrecarrer leur offensive contre Aïn al-Arab. "Nous appelons notre peuple tout entier ainsi que nos amis à augmenter leur résistance au Kurdistan et à Kobané".

Dans des déclarations faites à une télévision belge, citées par l'agence Firat, un dirigeant du PKK, Dursun Kalkan, a appelé "tous les Kurdes à réunir leur forces" pour combattre les extrémistes du groupe Etat Islamique. "La jeunesse kurde surtout, les femmes, doivent contrecarrer ces attaques", a indiqué M. Kalkan qui a accusé la Turquie de "collaboration" avec l'EI et d'avoir des visées territoriales en Irak et en Syrie.

La Turquie dément tout soutien aux jihadistes qui ont retenu en otage 46 de ses citoyens dans le nord de l'Irak, pendant plus de trois mois, avant de les libérer samedi.

Des affrontements ont éclaté dimanche près de la frontière entre les forces de sécurité turques et des centaines de jeunes Kurdes qui manifestaient leur soutien aux réfugiés.
Lundi 22 Septembre 2014 - 09:14

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter