Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc vit aujourd'hui une modernisation démocratique, économique et sociale extraordinaire (Jean-Vincent Placé)


Mercredi 6 Juillet 2016 modifié le Jeudi 7 Juillet 2016 - 06:33

Le Maroc vit aujourd’hui une modernisation économique, sociale, démocratique et écologique extraordinaire, a affirmé, mardi à Paris, le secrétaire d’Etat français chargé de la Réforme de l'État et de la Simplification, Jean-Vincent Placé.




Jean-Vincent Placé
Jean-Vincent Placé
La révision constitutionnelle de 2011 a apporté un nouveau souffle au processus démocratique au Maroc en consacrant l’ouverture et la modernisation institutionnelle et en accordant un intérêt particulier aux femmes et aux jeunes, a souligné le responsable français lors d’une rencontre organisée à l’Assemblée nationale sous le thème "Les réformes au Maroc, un rempart contre l’instabilité".

Il a aussi évoqué le développement de l’industrie et la modernisation sociale avec une dimension solidaire, mettant l’accent en particulier sur le plan Maroc vert, développé sous l’impulsion du Roi Mohammed VI.

Cette dynamique de réformes est une chance formidable pour la France, un grand ami du Royaume, a-t-il dit, rappelant la relation privilégiée qui unit les deux pays et leur histoire commune.

Le secrétaire d’Etat français a en outre indiqué que la stabilité des institutions marocaines est importante pour la région notamment dans un contexte international marqué par la montée du terrorisme et du fanatisme jihadiste.

La France a beaucoup de chances d’avoir un partenaire aussi ferme aussi sûr et aussi ouvert qu'est le Maroc, a-t-il conclu.

Les autres intervenants dont des parlementaires, des experts et des universitaires marocains et français ont, de leur côté, mis en exergue la dynamique des réformes audacieuses menées par le Maroc dans le respect total de sa culture et de son histoire, notant que cette dynamique s’est traduite par la promotion des droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que l’adoption de plusieurs lois organiques de la Constitution, consacrant ainsi l’évolution démocratique du pays.

Ils ont aussi salué le rôle joué par le Maroc en tant que pôle de stabilité dans une région mouvementée, citant les principaux chantiers initiés par le Royaume dont la réforme de la justice, la mise en place de la régionalisation avancée et le développement de stratégies sectorielles ayant permis l’émergence de secteurs prometteurs dont celui de l’automobile et de l’aéronautique, outre les avancées réalisées en matière de liberté de la presse et du développement du secteur de l’audiovisuel.

Les participants ont, sur un autre registre, mis en avant les efforts du Maroc en matière d’encadrement religieux, mettant l’accent sur l’importance de ces actions pour lutter contre le fanatisme et l’extrémisme. Ils ont également insisté sur la singularité de l’approche marocaine dans ce domaine, notant qu’il n’y a de sécurité sans développement.

D’autre part, les intervenants ont tenu à souligner que le Maroc et la France demeurent des alliés indéfectibles qui partagent plusieurs valeurs communes, insistant sur l’importance de la collaboration bilatérale pour affronter plusieurs défis et plus particulièrement sécuritaire.

Organisée par les groupes d’amitié France-Maroc de l’Assemblée nationale et Maroc-France de la Chambre des représentants, cette rencontre a débattu des réformes engagées par le Royaume, dans une démarche volontariste, pour garantir la protection et l’effectivité des droits et libertés des citoyens et à affirmer son attachement au respect de ses engagements internationaux en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme.

Au programme de cette manifestation figuraient trois tables rondes traitant des thèmes : "Quelle effectivité des droits humains et des libertés publiques au Maroc?", "Vers un modèle de développement plus durable et plus inclusif" et " Restructuration du champ religieux et sécurité".

Les nombreuses avancées réalisées par le Royaume en matière d’élargissement des libertés publiques et individuelles, de gouvernance et de justice, ont été présentées lors de cette rencontre.

Un intérêt tout particulier a été porté à la coopération sécuritaire entre la France et le Maroc pour faire face ensemble à la menace terroriste nourrie par l’extrémisme et le radicalisme religieux.
Mercredi 6 Juillet 2016 - 00:50





Nouveau commentaire :
Twitter