Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Maroc salué pour son rôle dans la diffusion des valeurs de tolérance et du vivre ensemble


Mardi 26 Janvier 2016 modifié le Mercredi 27 Janvier 2016 - 16:08

Des ministres et des responsables chargés des affaires religieuses de plusieurs pays musulmans ont salué le modèle marocain du vivre ensemble et de cohabitation entre les religions et son rôle dans la diffusion des valeurs de tolérance et de lutte contre toutes les formes d'intégrisme.




Lors de la rencontre internationale ouverte lundi à Marrakech sur "Les Droits des Minorités Religieuses dans les Pays musulmans: Le Cadre Légal et l'Appel à l'action", organisée sous le haut patronage du roi Mohammed VI, les intervenants ont souligné le rôle du Maroc au niveau international qui tire ses fondements des principes et préceptes de la religion islamique, de la sunna, ainsi que les orientations royales.

S'exprimant à cette occasion, le ministre égyptien des waqfs, Mokhtar Jomaâ, mis en relief la place éminente du Royaume du Maroc à travers le monde dans la diffusion des valeurs de tolérance et de lutte contre toutes les formes d'intégrisme, son respect des droits des minorités, et sa défense du pluralisme et du dialogue entre les cultures et religions.

Dans ce contexte, il a noté que l'Egypte a transcendé le concept des minorités et en son sein cohabitent différentes religions monothéistes, appelant les organisations internationales, dont l'Organisation des Nations-Unies (ONU), et les gouvernements locaux à adopter le concept de la citoyenneté complémentaire et à consacrer le principe de cohabitation pacifique entre les religions et les civilisations, à œuvrer à promulguer une loi internationale criminalisant la fustige des religions et à diffuser les valeurs de tolérance à la place de la discorde et de l'exclusion.

Le ministre pakistanais des affaires religieuses, Serdar Mohammad Youssef, a, pour sa part, exprimé sa grande gratitude pour le Maroc, qui a pris l'initiative d'organiser cette rencontre marquée par la participation d'oulémas et responsables chargés des affaires religieuses.

M. Serdar a souligné que la religion islamique, qui admet la diversité des religions, appelle à adopter "une politique tolérante" et à respecter les autres religions, appelant les pays non musulmans à préserver les droits des minorités musulmanes vivant sur leur sol.

Le ministre sénégalais chargé des affaires religieuses, Baba Cissé, a, de son côté, souligné que le Maroc demeure un modèle exemplaire dans le domaine de la promotion des valeurs de tolérance et du dialogue entre les religions et les civilisations, relevant que tous les responsables chargés des affaires religieuses s'inspirent des Hautes instructions Royales visant à rejeter toutes les formes d'intégrisme et de violence.

M. Cissé a appelé les responsables politiques et ceux chargés des affaires religieuses dans tous les pays du monde à lutter contre toutes les formes de radicalisation, d'œuvrer à la diffusion des valeurs de tolérance et du dialogue entre les religions et de respecter les droits des minorités.

Dans le même sens, le président de l'Instance générale des affaires religieuses et des wakfs aux Emirats arabes unis, Mohamed Matar Salem Al Kaâbi, a souligné que les civilisations musulmanes ont toujours représenté des modèles du vivre ensemble constructif entre les musulmans et les non musulmans conformément aux préceptes du Saint-Coran et de la Sunna.

La religion musulmane garantit aux non musulmans la liberté du culte et l'égalité et leur préserve leurs biens dans les pays musulmans, a-t-il ajouté.

M. Mohamed Matar Salem Al Kaâbi a mis en relief le rôle pionnier joué par le Royaume du Maroc dans la diffusion de ces nobles valeurs à l'intérieur et à l'extérieur, notant que les Emirats arabes unis instaurent dans sa constitution les libertés de culte, de lutte d'exclusion et de la haine.

Organisé par le ministère des Habous et des Affaires islamiques et le Forum pour la Promotion de la paix dans les sociétés musulmanes du 25 au 27 janvier, ce congrès connaît la participation de nombreuses personnalités dont des ministres, Oulémas, chercheur(e)s et représentant(e)s des religions concernées par la question relative au statut des minorités en terre d'Islam ainsi que des organisations internationales.

Au menu de cette rencontre des ateliers et trois plénières axées notamment sur "le cadrage et la fondamentalisation de la question des minorités religieuses dans les pays musulmans", "la citoyenneté et l'Autre dans la vision islamique" et "le vivre ensemble dans l'expérience historique de l'Islam".

Mardi 26 Janvier 2016 - 18:16





Nouveau commentaire :
Twitter