Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le Maroc propose l’élaboration et l’adoption d’une "Charte Africaine du Tourisme Durable"


Mardi 19 Avril 2016 modifié le Mercredi 20 Avril 2016 - 14:14

Le Maroc a proposé, mardi à Abidjan, l’élaboration et l’adoption d’une "Charte Africaine du tourisme durable", dont la version finale pourrait être signée par les ministres africains du tourisme lors de la COP 22 prévue en novembre prochain à Marrakech.




Cette Charte serait offrira opportunité d’accroître la sensibilité de l’ensemble des parties prenantes africaines et de les rassembler autour d’une démarche de durabilité touristique à l’échelle de l’Afrique, a relevé le ministre du tourisme, Lahcen Haddad, à l’occasion de la 58è réunion de la Commission de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) pour l’Afrique, ouverte dans la capitale économique ivoirienne.

"Cette Charte Africaine serait l’occasion pour initier un cadre fédérateur des efforts de l’ensemble des parties prenantes et comporterait des principes généraux pour renforcer le tourisme durable en Afrique, des orientations pour les autorités publiques gouvernementales, et des bonnes pratiques de durabilité à respecter par les opérateurs touristiques et de responsabilité à respecter par les touristes", a-t-il précisé.

Et de poursuivre que cette initiative matérialisera l’engagement de chaque acteur signataire pour un Tourisme Durable et Responsable, notant qu’une fois un consensus obtenu pour l’adoption du projet, il pourrait être procédé à la mise en place d’un comité de travail africain coordonné par l’OMT pour l’élaboration des textes de la Charte.

M. Haddad a expliqué à cette occasion, que la soumission de cette Charte aux ministres africains du tourisme lors de la COP-22, en novembre prochain à Marrakech, sera l’occasion "de marquer la volonté du secteur du tourisme de notre continent de contribuer à l’effort global de développement durable et d’adaptation aux changements climatiques".

2017 qui célébrera "l'Année Internationale de Tourisme Durable pour le Développement" offrira ainsi l’opportunité de vulgariser et de diffuser, à une large échelle, la "Charte Africaine du Tourisme Durable" et d’y faire adhérer l’ensemble des parties prenantes africaines qui interviennent directement ou indirectement dans le management touristique des destinations, a ajouté le ministre.

"Nous proposons que cette initiative capitalise sur la modeste expérience marocaine d’élaboration de la +Charte Marocaine du Tourisme Durable+ qui consacre la volonté du Royaume d’inscrire son tourisme selon les principes d’un tourisme durable et responsable, et qui fixe clairement pour chaque partie prenante de l’écosystème touristique marocain, le type d’engagement qu’elle devra relever", a-t-il poursuivi.

M. Haddad a par la suite donné un aperçu global sur "la Charte marocaine du tourisme durable", notant qu’outre les objectifs de la Vision 2020, cette feuille de route nationale tient compte des diverses initiatives mondiales, en l’occurrence le Code mondial d’éthique du tourisme et la Charte du Tourisme Durable issue de l’Agenda 21. Le ministre n’a pas manqué de rappeler, à cette occasion, que le Maroc, sous l’impulsion et la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a choisi de placer le tourisme durable et responsable au cœur de sa stratégie touristique, la Vision 2020.

Il s’agit, a-t-il expliqué, de promouvoir "une destination authentique, propre et responsable", qui accélère le développement économique du pays, tout en préservant et valorisant sa culture, ses valeurs, ses traditions, son identité et son environnement. L’ambition est de faire du pays un modèle en matière de développement durable dans le pourtour méditerranéen à horizon 2020.

Par-delà sa vision nationale, le Royaume contribue également, de manière active, à toutes les initiatives internationales visant à reconnaître le tourisme durable comme un véritable contributeur aux 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), adoptés par les Nations Unies en septembre 2015, et à en diffuser les meilleures pratiques, a-t-il dit.

C’est ainsi que le Royaume a été l’un des initiateurs du partenariat mondial pour le tourisme durable, créé en 2011, et qu’il a présidé de 2013 à 2015, outre le fait qu'il joue actuellement un rôle actif en tant que "Co-Lead" auprès de l’OMT, de la France et de la Corée du Sud au sein du programme "Tourisme Durable’’, intégré au cadre décennal de programmation "10 Years Framework of Programmes", a rappelé M.Haddad.

De plus, le Maroc consolide son engagement international dans la lutte contre le changement climatique, notamment à Rio et à Johannesburg, et entend confirmer encore davantage ses engagements lors de la COP 22, a-t-il poursuivi.

Concernant le tourisme en Afrique, le ministre a tenu à indiquer que le Continent recèle d’immenses richesses naturelles, historiques, gastronomiques, culturelles et linguistiques, mais aussi d'immenses opportunités de développement, que ce soit en matière de liaisons aériennes, d’amélioration des infrastructures et des échanges commerciaux, d’encouragement des investissements et de facilitation des déplacements des voyageurs et des touristes.

Le Maroc a fait de la coopération sud-sud son cheval de bataille en la plaçant au cœur de ses préoccupations et en se tournant vers ses voisins africains, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il enchaîné, notant que le Souverain ne ménage aucun effort pour intensifier les relations de coopération au sein du continent et ce, dans tous les domaines stratégiques y compris le tourisme.

M. Haddad a réitéré, en ce sens, la disposition du Royaume à promouvoir davantage une coopération touristique fructueuse à l’échelle africaine et à partager son expérience en matière de développement d’une industrie touristique durable et responsable, respectueuse de l’environnement et de la biodiversité et soucieuse du bien être des populations locales.

La 58è réunion de la Commission de l’OMT pour l’Afrique se tient en prélude à la conférence et symposium sur le tourisme durable et les tendances de production et de consommation durable, dont les travaux démarreront mercredi dans la métropole économique ivoirienne.

Mardi 19 Avril 2016 - 20:00





Nouveau commentaire :
Twitter