Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Le Maroc n'a pas peur de changement (Fassi Fihri)


Mardi 29 Mars 2011 modifié le Mardi 29 Mars 2011 - 19:17




Les profondes réformes engagées au Maroc ainsi que la révision constitutionnelle ont été au centre de la conférence du chef de la diplomatie marocaine Taib Fassi Fihri à l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI).

Invité par cet institut, lundi soir, le ministre a expliqué que le Maroc est un pays "en mouvement dans un contexte régional en gestation", affirmant que le Maroc "n'a pas peur du changement car il le fait sien dans le cadre de ses choix fondamentaux initiaux et de son évolution permanente et sérieuse.

A ce propos, il a souligné que le multipartisme pour lequel luttent en ce moment plusieurs peuples arabes a été consacré depuis longtemps au Maroc.

Rappelant que la constitution a été amendée à quatre reprises depuis 1962, le ministre a exposé la révision constitutionnelle annoncée dans le discours royal du 9 mars et relevé que cette révision "profonde et audacieuse" englobe aussi bien les dimensions de lutte contre la corruption, de consolidation de l'indépendance de la justice, de la reconnaissance d'une importante composante de l'identité nationale qu'est l'amazighité que les spécificités des régions au Maroc, ou encore le renforcement des pouvoirs du premier ministre à la tête d'un exécutif fort.

La finalité d’un tel processus est d'assurer la dignité à chaque citoyen, selon le ministre, indiquant que le souverain "qui est également commandeur des croyants, a voulu que la révision de la constitution ne se limite pas à la seule régionalisation avancée, annoncée en 2009, mais qu'elle aille bien au-delà".

Le Maroc a ainsi ouvert cette nouvelle page qui "va transformer le vécu des Marocains à l'avenir". C'est "une étape nouvelle pour un Maroc nouveau avec une citoyenneté pleine", a souligné le ministre devant plus de 200 participants à cette conférence-débat.

"Le Maroc a commencé très tôt", a-t-il affirmé, en rappelant l'alternance politique réalisée en 1998. "Le Maroc a montré la voie, sa voie" dans l'édification de l'état de droit grâce à "notre monarchie dynamique sans cesse à l'écoute des aspirations des Marocains et sans cesse sur le terrain, notamment, pour la lutte contre la pauvreté".

"Le Maroc avance vers le meilleur", a-t-il affirmé, formant le voeu que le dialogue "inclusif" lancé à l'occasion de la révision constitutionnelle "puisse aboutir à la constitution la plus moderne, à la hauteur de ce que les Marocains méritent".

Quant à la situation dans le monde arabe, M. Fassi Fihri a souligné que malgré les défis comparables et les difficultés similaires qui confrontent cette région, elle n'est pas homogène ou monolithique sur le plan politique où aucun régime ne ressemble à un autre.


Le Maroc n'a pas peur de changement (Fassi Fihri)
Analysant la diversité des contextes arabes, à la lumière des évolutions actuelles enclenchées par ce qu'il a qualifié de "réveils arabes" parfois doux après une nuit "apaisée, parfois abrupts après une nuit agitée ou encore une longue nuit d'hibernation sous l'effet de somnifères au nom de l'exigence de sécurité", M. Fassi Fihri s'est attardé sur la singularité du Maroc.

Le ministre a appelé la communauté internationale à assurer l'accompagnement nécessaire" à la réussite "des réveils arabes" qui sont "importants et prometteurs".

Dans ce cadre, il a insisté sur le soutien de l'Union européenne, des Etats Unis, de la Banque mondiale et de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD), mise en place pour soutenir les pays européens après la chute de l'ex URSS.

Il a, notamment, insisté sur "l'exigence d'une nouvelle politique de voisinage plus équilibrée" de la part de l'UE envers les pays du Sud de la Méditerranée, et souligné la nécessité d’un meilleur accès au marché européen pour s'assurer que "le processus démocratique ira crescendo".


Mardi 29 Mars 2011 - 15:52






1.Posté par Menouar le 30/03/2011 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUI LE MAROC N 'A PAS PEUR DE CHANGEMENT ET LES MANIFESTATIONS DES JEUNES VONT ACCOMPAGNER CE CHANGEMENT EN DOUCEUR SANS CASSE NI ACTES DE VANDALISME.

Nouveau commentaire :
Twitter