Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Le Maroc et la France doivent relever ensemble les défis du XXIe siècle


Jeudi 28 Mai 2015 modifié le Vendredi 29 Mai 2015 - 09:55

Le Maroc et la France doivent relever ensemble les défis du XXIe siècle, lit-on dans la Déclaration finale sanctionnant les travaux de la réunion de Haut niveau France-Maroc, qui se sont déroulés jeudi à Paris sous la présidence du Premier ministre français Manuel Valls et du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.




Valls et Benkirane
Valls et Benkirane
"Forts d'une histoire partagée et d'une communauté de destin, portés par l'ambition de renouveau exprimée par leurs chefs d'Etat, la France et le Maroc ont décidé de doter leur partenariat d'un nouveau modèle d'organisation", souligne-t-on de même source, ajoutant que les deux parties, soucieuses de faire de la réunion de Haut niveau un instrument du pilotage stratégique et de la relation bilatérale, sont convenues d'y aborder systématiquement leurs objectifs de long terme, au-delà des enjeux d'actualité immédiate.

Le Maroc et la France ont noté avec satisfaction le dynamisme du partenariat économique bilatéral et ont convenu de continuer à favoriser le rapprochement entre les opérateurs des deux pays.

Ils ont souligné également leur volonté de renforcer les partenariats dans le domaine agricole via l'accompagnement par la France du plan Maroc Vert, des transports et infrastructures, technologique, ferroviaire, domaine de l'eau, et dans le domaine de la transition énergétique, en particulier dans le cadre du plan gazier marocain et à travers le développement des énergies renouvelables.

A ce titre, les deux parties ont renouvelé leur engagement en faveur du soutien aux PME et des coopérations industrielles, en mettant notamment en place une ligne de crédit en faveur des PME marocaines pour l'acquisition de biens et de services français à hauteur de 25 millions d'euros qui vient compléter la convention de transfert du Fonds de garantie de la restructuration financière au Fonds de garantie PME, signée par les ministres des finances le 13 avril 2015.

Le Maroc et la France se sont, par ailleurs, réjouis du succès des deux Forums de partenariat à destination des PME en 2014 et 2015 et se sont engagés à renforcer l'ordre du jour du Groupe de travail commerce et Investissements qui s'est réuni à deux reprises en 2013 et 2014, et à poursuivre un dialogue constant entre les administrations.

Les deux parties ont décidé en outre d'inciter les opérateurs économiques, dans le cadre du pôle ''compétitivité économique'', à poursuivre leur coopération Business France et Maroc export d'une part et Business France et l'Agence marocaine pour le développement des investissements d'autre part, examineront ensemble les modalités de poursuite et de développement de leur coopération visant réciproquement la promotion des relations commerciales franco-marocaines et le développement des investissements entre le Maroc et la France.

Elles ont convenu également de s'accorder mutuellement appui et assistance dans l'accomplissement de leurs programmes respectifs en matière de propriété industrielle et de lutte contre la contrefaçon, saluant la signature à la Réunion de Haut niveau de la convention de coopération entre le Comité national pour la propriété industrielle et anti-contrefaçon (CONPIAC, Maroc) et le Comité national anti-contrefaçon (CNAC, France).

Par ailleurs, la France et le Maroc se sont félicités de l'engagement important des opérateurs financiers, comme l'AFD et Proparco, au service du développement de projets de partenariat novateurs en Afrique subsaharienne, fondés sur la complémentarité des deux économies.

Ils se sont réjouis également de la création, au sein de la Fondation Africa-France, d'un cluster financier dédié au financement des besoins du continent africain.

Les deux gouvernements ont salué en outre le dynamisme du Club des chefs d'entreprise France-Maroc, sous l'égide du MEDEF et de la CGEM.

Les deux parties se sont félicitées de la coopération financière exemplaire entre la France et le Maroc, et la satisfaction de la partie marocaine de la pérennité et de la qualité de la coopération au développement, démarrée en 1992.

Elles ont, à cet égard relevé la place occupée par le Maroc en tant que premier bénéficiaire au monde des concours financiers de l'AFD en termes d'exposition et réitéré leur satisfaction à l'égard des financements en faveur des chantiers structurants de grande envergure et emblématiques, à l'instar de la LGV entre Tanger et Casablanca.

En matière de tourisme, les deux parties sont convenues de donner un nouvel élan à leur coopération touristique en explorant de nouveaux espaces de partenariat (investissements touristiques, promotion des destinations, distribution, compétitivité des entreprises et durabilité).
Jeudi 28 Mai 2015 - 22:52





Nouveau commentaire :
Twitter