Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Lassé par la polémique, le roi Salmane a quitté la Côte d'Azur pour Tanger


Lundi 3 Août 2015 modifié le Mardi 4 Août 2015 - 18:17

A-t-il quitté la France fâché ? La question se pose tant les polémiques se sont multipliées dans le sillage des vacances françaises du monarque d'Arabie saoudite. Après huit jours passés dans sa villa de Vallauris (Alpes-Maritimes), le roi Salmane a quitté dimanche, avec une suite de 500 personnes, la Côte d'Azur pour Tanger. L'entourage du roi avait fait savoir son mécontentement à l'égard de l'accueil peu chaleureux qui lui avait été réservé.




Une pétition en ligne contre la privatisation d'un bout de plage publique "pour des raisons de sécurité" avait recueilli plus de 150 000 signatures.

La semaine dernière, une nouvelle polémique a surgi au sujet de la présence d'une policière dans le dispositif de sécurité de la villa. Le roi aurait demandé que cette femme soit tenue à distance de la plage pendant ses bains. Une version démentie par le ministère de l'Intérieur mais Paris s'était alors inquiété que ces controverses à répétition finissent par lasser un allié stratégique et économique de poids.

En attendant, la plage devrait rouvrir au public dans la journée, et le dispositif de sécurité sera progressivement levé.

Initialement, l'ambassade d'Arabie saoudite avait indiqué que le souverain était susceptible de séjourner en France entre le 20 juillet et le 20 août. Il paraît cependant peu probable que le roi repasse par la France avant de regagner son pays, ont indiqué les autorités françaises.

"J'espère que son départ n'est pas dû aux polémiques, indignes d'un pays comme la France", lance, amer, Michel Chevillon, président du Syndicat des hôteliers de Cannes, où les Saoudiens avaient réservé 500 chambres. « Leur séjour, rien que pour l'hébergement, a été un gros coup de pouce. On aurait aimé qu'il reste un peu plus..."


Lundi 3 Août 2015 - 13:02





Nouveau commentaire :
Twitter