Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La procédure d'octroi de visas aux étudiants marocains en France sera assouplie (Hollande)


Vendredi 5 Avril 2013 modifié le Lundi 8 Avril 2013 - 17:07




François Hollande assistant à une conférence à l’Université internationale de Rabat.
François Hollande assistant à une conférence à l’Université internationale de Rabat.
La procédure de délivrance des visas d'études aux jeunes marocains sera assouplie pour faire en sorte que les étudiants déjà établis en France puissent poursuivre leur parcours et que d'autres puissent venir, a affirmé, jeudi à Sala Al Jadida, le Président français M. François Hollande.

"J'ai veillé à assouplir cette procédure (NDLR : d'octroi des visas d'études) pour faire en sorte que les étudiants partis se former en France puissent y rester pour faire des stages", a indiqué le Président français, s'adressant aux étudiants de l'Université internationale de Rabat (UIR).

C'est dans cette optique qu'il a été décidé d'abroger la "circulaire Guéant" (qui restreignait la possibilité pour les étudiants étrangers diplômés de travailler en France), et de favoriser, dorénavant, les visas de court séjour pour permettre aux étudiants marocains de valoriser dans leur pays natal l'expérience qu'ils ont acquise en France.

"Au-delà de la mobilité et de l'échange, notre souci c'est que les étudiants marocains en France puissent revenir au Maroc pour servir l'économie et accompagner les projets emblématiques de leur pays", a insisté M. Hollande, exprimant son engagement à encourager les "allers retours, les échanges et la circulation des idées et des personnes".

Plaidant pour la création d'"un espace commun de formation", le chef de l'Etat français s'est félicité de la signature, dans le cadre de sa visite au Maroc, d'accords concernant l'implantation d'établissements universitaires français dans le Royaume, grâce auxquels "toutes les grandes écoles et universités françaises vont être représentées au Maroc" et délivreront des "diplô mes reconnus dans les deux pays, avec la même valeur et les mêmes exigences".

M. Hollande n'a pas manqué, à cette occasion, de saluer "l'idée, le projet et les réalisations" de l'UIR, fruit d'un partenariat maroco-français qui "ouvre aux jeunes marocains les portes d'une formation d'excellence dans un établissement d'exception reflétant les relations, elles-mêmes exceptionnelles, entre le Maroc et la France".

En réponse à la question d'une étudiante sur la nouvelle politique d'immigration adoptée par les autorités françaises, M. Hollande a indiqué que la tendance actuellement est vers l'allègement de la procédure d'octroi de visas de court séjour à certaines catégories de citoyens marocains, notamment les étudiants, enseignants et chercheurs, qui, désormais, "doivent pouvoir venir en France sans contrats et sans procédure excessive".

Sur un autre registre, le Président français a noté que le Maroc et la France "ont la même approche sur les problèmes du monde et le même souci de la paix", notamment dans le Proche-Orient où les deux pays soutiennent l'établissement d'"un Etat palestinien aux côtés de l'Etat d'Israël".

M. Hollande a également fait état d'une convergence de vue en ce qui concerne la lutte contre les groupes terroristes dans le nord du Mali, ajoutant qu'en plus de plaider en faveur du règlement de ce conflit et de la promotion des droits dans le pays, le Maroc et la France partagent, à plus grande échelle, la même volonté de soutenir les projets économiques dans le continent africain et d'agir ensemble "pour faire de l'Afrique un grand continent de croissance et de développement".

Selon le président de l'Université internationale de Rabat, Noureddine Mouaddib, la visite du chef de la République française a permis un échange fructueux avec les étudiants qui ont pu poser diverses questions d'actualité et exprimer leurs préoccupations par rapport à leur avenir estudiantin et professionnel.

C'était également l'occasion pour le président français de prendre connaissance du concept novateur de l'UIR, qui offre à ses étudiants un double diplôme reconnu aussi bien au Maroc qu'en France, en plus d'une mobilité semestrielle avec les établissements universitaires français, a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP.

L'UIR, poursuit-il, matérialise d'ores et déjà la démarche de co-localisation et de co-développement promue par les autorités des deux pays, puisqu'elle offre à ses étudiants les mêmes formations dispensées en France, et se propose de contribuer à ce que "l'industrie marocaine passe d'un stade de sous-traitance à un stade d'innovation et de création de richesses".

"Les étudiants de l'Université se montrent fiers et honorés par la visite que leur a rendue M. François Hollande, d'autant plus que le Chef de l'Etat français a axé son discours sur le secteur de l'enseignement supérieur et réaffirmé son engagement pour la promotion du partenariat maroco-français en matière de formation", a confié à la MAP Yassine Aichouch, membre du bureau des étudiants de l'UIR.

Et d'émettre le souhait que cette visite puisse donner une forte impulsion à ce genre de partenariats et favoriser l'échange d'expériences entre les établissements universitaires marocains et leurs homologues français, au bénéfice du système éducatif national.
Vendredi 5 Avril 2013 - 08:55





Nouveau commentaire :
Twitter