Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La Princesse Lalla Salma inaugure l'Institut de recherche sur le cancer, le premier du genre au Maroc et en Afrique


Lundi 7 Mars 2016 modifié le Mardi 8 Mars 2016 - 07:46

La Princesse Lalla Salma, présidente de la Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers, a procédé, lundi après-midi à Fès, à l'inauguration de l'Institut de recherche sur le cancer (IRC), le premier du genre au Maroc et en Afrique.




La Princesse Lalla Salma inaugure l'Institut de recherche sur le cancer, le premier du genre au Maroc et en Afrique
Après avoir coupé le ruban symbolique, Son Altesse Royale a suivi des explications sur l'IRC et ses activités de recherches avant d'effectuer une visite dans les différents services de cet institut, réalisé au sein du Centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès avec un budget de 15 millions de dirhams.

Constitué d'un conseil d'administration, d'un conseil scientifique national et international et d'une direction de gestion, cet Institut a été créé dans le cadre d'un groupement d'Intérêt Public (GIP) représenté par le CHU Hassan II, l'université Sidi Mohammed Benabdellah de Fès et la Fondation Lalla Salma.

La création de l'IRC intervient dans le cadre d'une série d'actions stratégiques lancées par la Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers.

Ce projet, financé par la Fondation Lalla Salma, a pour mission d'initier, de planifier, de coordonner, de développer la recherche dans les axes stratégiques du plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC).

L'IRC, qui devra constituer la base de données de l'épidémiologie au Maroc et en Afrique, a aussi pour mission de développer des partenariats avec des institutions nationales et internationales, publiques et privées pour la recherche sur le cancer.

Il va mettre à la disposition de tous les chercheurs à travers le Royaume de l'expertise, des données fiables et de ressources pour tous les projets novateurs de recherche couvrant les grands domaines de la recherche en cancérologie notamment la recherche fondamentale et clinique, l'épidémiologie et les sciences humaines et sociales.

La réalisation de ce projet ambitieux se justifie de jour en jour par la progression de la maladie au Maroc et par l'approfondissement de la rupture entre l'évolution des pratiques cliniques et les dispositifs de recherche.

Dans la continuité du PNPCC, l'IRC cible les domaines de la prévention, de la détection précoce, de la prise en charge, des soins palliatifs et des mesures d'accompagnement des patients. Ses actions sont orientées vers le citoyen, les malades et leurs familles.

Unique de son genre, l'ambition de l'IRC est de jouer le rôle d'un catalyseur de progrès de recherche sur le cancer au Maroc et d'être une destination privilégiée des investissements et des projets de recherche contre le cancer, de leur conception à la valorisation de leurs résultats.

L'IRC vise à soutenir, valoriser et promouvoir une recherche scientifique multidisciplinaire, innovante et ce, au niveau organisationnel et scientifique. Sa démarche globale, intégrée sur l'ensemble des dimensions de lutte contre le cancer (sanitaire, sociale et économique) et qui tient compte de différents champs d'intervention (recherche, formation et soins) fait de cet institut un modèle très prometteur pour les instituts de recherche dans la région.

Le statut de l'IRC en tant que GIP lui offre d'importantes latitudes et de grandes possibilités d'action, notamment grâce à sa personnalité morale et à son autonomie scientifique et financière.

La recherche soutenue par l'IRC s'intègre dans la mouvance mondiale de la recherche et tente, surtout, de répondre aux priorités et spécificités du Maroc par la contribution à la réalisation des objectifs du PNPCC en matière de recherche et l'accompagnement de la recherche nationale vers les limites et les interfaces de progression de la science pour répondre aux priorités du citoyen dans ses attentes thérapeutiques, économiques et sociales.

Parmi ses priorités figurent aussi le transfert des résultats de la recherche en faveur du patient marocain et de celui de toute la région MENA, la contribution au développement de la capacité nationale d'innovation et le renforcement du partenariat avec l'industrie et de l'interaction avec les centres de recherche dans le monde, ainsi que l'amélioration de la visibilité de la recherche nationale.

Lors de sa première phase, le bâtiment de l'IRC est dimensionné pour accueillir une cinquantaine de chercheurs nationaux et internationaux, d'industriels et d'acteurs socio-économiques.

Une extension du bâtiment est prévue sur un espace limitrophe réservé par le CHU Hassan II.

Les contributions du Centre Hospitalier Hassan II et de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah ont permis à l'IRC de profiter d'importantes ressources humaines et matérielles. A ces contributions s'ajoute l'appui institutionnel du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres et du ministère de la Santé.

L'espace physique de l'IRC est un espace de gestion, de collaboration et de coworking relié à la toile mondiale par fibre optique de haut débit et entièrement équipé en bureaux sur le mode Plug & Play.

Les projets de recherche soutenus et programmés par l'IRC sont réalisés dans les laboratoires de recherche des universités nationales et les différents centres hospitaliers.
Lundi 7 Mars 2016 - 22:18





Nouveau commentaire :
Twitter