Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





La France va envoyer des Mirage contre Daech


Mercredi 19 Novembre 2014 modifié le Mercredi 19 Novembre 2014 - 19:22

Selon nos informations, Paris veut renforcer sa présence militaire pour lutter contre le groupe Etat islamique. Six avions de chasse devraient être stationnés en Jordanie.




Deux mois jour pour jour après le déclenchement de l'opération Chammal contre le groupe Etat islamique, la France va muscler encore un peu plus son dispositif militaire dans la région. La décision finale appartient au président de la République, mais cette solution est désormais clairement évoquée au ministère de la Défense comme à l'état-major des armées.

« L'idée est de renforcer notre capacité en matière aérienne pour bombarder plus efficacement les positions tenues pas le groupe Etat islamique, explique un haut gradé. Six appareils Mirage 2000 vont être mis à disposition du centre de commandement. Ils seront stationnés en Jordanie, sur une base dont nous ne dévoilerons pas le nom pour des raisons de sécurité, mais qui se situe au plus près du théâtre des opérations. » La Jordanie a en effet une frontière commune avec l'Irak et la Syrie.

Une fois que le feu vert sera donné par l'Elysée et la Jordanie, la France disposera alors de 15 appareils de combat dans la région (dont 9 Rafale stationnés aux Emirats arabes unis), d'un avion de ravitaillement C135-FR, d'un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et d'une frégate antiaérienne. Un temps évoqué, l'envoi du porte-avions « Charles-de-Gaulle » dans cette zone de la planète de plus en plus agitée n'est pas totalement exclu, mais pas d'actualité non plus. « Pour l'heure, la question ne se pose pas. Nous faisons partie d'une coalition. Nous nous adapterons aux besoins », élude une source diplomatique.

Douze frappes en un mois

Très timides au départ, les opérations françaises en Irak se sont précisées au fil des semaines. La mise en route a été délicate, les cibles difficiles à repérer dans le désert irakien. « Nous manquions de renseignements fiables. Collecter des informations est un travail un peu fastidieux, mais nécessaire », argumente un militaire français. Désormais, les vols de Rafale au-dessus des positions tenues par les ultraradicaux sunnites sont de plus en plus réguliers : deux patrouilles par jour en moyenne pour rassembler des données et appuyer les troupes irakiennes au sol. Au total, la France a frappé douze fois en Irak depuis un mois. Dont trois fois, le 14 novembre, dans la région de Kirkouk, entre Bagdad et Mossoul, pour détruire un bunker du groupe Etat islamique, du matériel de fortification et un poste de combat. Les opérations dureront de longues années, selon les experts militaires. La guerre contre Daech ne fait que commencer.
Mercredi 19 Novembre 2014 - 08:55

Source Le Parisien





1.Posté par Foulon le 19/11/2014 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement les frappes aériennes ne produiront aucun effet. Arrêtons d'instrumentaliser la Guerre contre l'EI comme une vitrine commerciales à des armes de guerre que l'on veut exporter.
C'est où la Coalition qui devait lutter contre l'EI ?
Il faut envisager des troupes au sol, avant que cela soit trop tard, non ?
Il faut aussi envisager de renforcer/aider la coopération avec les pays voisins de la Syrie et de l'Irak, afin de prévenir une catastrophe humanitaire. Quelques frappes aériennes, ça coûte moins cher, c'est sûr, mais ça ne mange pas de pain.

Nouveau commentaire :
Twitter