Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




La France rappelle pour consultations son ambassadeur en Syrie


Mardi 7 Février 2012 modifié le Mardi 7 Février 2012 - 13:04




Eric Chevallier, ambassadeur de France en Syrie
Eric Chevallier, ambassadeur de France en Syrie
La France a décidé de rappeler à Paris son ambassadeur en Syrie pour consultations en raison de la poursuite de la répression du soulèvement populaire en cours dans ce pays depuis onze mois.

Les forces syriennes ont de nouveau pilonné mardi plusieurs quartiers de la ville de Homs, l'un des principaux foyers de la contestation en Syrie, où 95 civils ont péri sous les bombes la veille, rapportent militants et habitants. ùID:nL5E8D712Rû

"Face à l'aggravation de la répression menée par le régime de Damas contre sa population, les autorités françaises ont décidé le rappel de l'ambassadeur de France en Syrie", a dit à la presse Bernard Valero, porte-parole du Quai d'Orsay.

Les forces syriennes ont de nouveau pilonné mardi des quartiers d'Homs, l'un des principaux foyers de la contestation en Syrie.

Les autorités syriennes affirment combattre des "terroristes" à Homs, située à 160 km au nord de Damas. La répression de la contestation en Syrie a fait plus de 5.000 morts en près de onze mois selon les Nations unies, qui n'ont plus établi de décompte depuis des semaines.

Le double veto de la Chine et de la Russie samedi à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu prévoyant la mise à l'écart de Bachar al Assad a provoqué l'indignation des pays arabes et occidentaux.

Le Conseil national syrien, qui regroupe la plupart des courants de l'opposition, a considéré que le vote "était un permis donné au régime de tuer dans l'impunité".




Au plan diplomatique, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s'est entretenu avec le président Bachar al Assad trois jours après le veto de Moscou au Conseil de sécurité de l'Onu.

Mardi 7 Février 2012 - 12:56





Nouveau commentaire :
Twitter