Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





L'Algérie demande au Maroc des informations sur un membre présumé de Jund al-Khalifa


Jeudi 29 Janvier 2015 modifié le Vendredi 30 Janvier 2015 - 22:49




L'Algérie demande au Maroc des informations sur un membre présumé de Jund al-Khalifa
La justice algérienne a délivré une commission rogatoire aux autorités marocaines concernant un Algérien membre présumé de Jund al-Khilafa, le groupe armé qui a revendiqué l'assassinat de Hervé Gourdel, a déclaré jeudi le ministre algérien de la Justice.

"Le parquet compétent a demandé au juge d'instruction d'émettre une commission rogatoire à l'intention des autorités judiciaires (marocaines) à l'effet d'identifier le prévenu et de fournir (...) les informations nécessaires le concernant", a indiqué Tayeb Louh à la presse.

Les autorités marocaines avaient annoncé dimanche l'arrestation d'un ressortissant algérien, non identifié, lors d'une opération qui s'est déroulée à proximité de la ville frontalière d'Ahfir, à une trentaine de kilomètres au nord d'Oujda (nord-est).

Peu de temps après avoir prêté allégeance au groupe État islamique (EI), Jund al-Khilafa a revendiqué en septembre l'enlèvement puis l'assassinat d'Hervé Gourdel, un guide de haute montagne français de 55 ans, dans le massif du Djurdjura, au sud-est d'Alger.

Les investigations en cours dans l'affaire du ressortissant algérien, arrêté le 25 janvier courant dans la région d'Oujda, ont montré que l'individu est membre de l'Organisation "Jound Al Khilafa" en Algérie et qu'il a été dépêché au Maroc par les dirigeants de cette organisation en vue de coordonner avec des éléments extrémistes partisans de l'Organisation "Etat islamique", indique ce jeudi un communiqué du ministère marocain de l'Intérieur.

Le ressortissant algérien a été arrêté dans la région de Bni Drar en possession d'importantes quantités de matières dangereuses et d'autres substances cachées dans la forêt "Al Karbouz", située entre Bni Drar et Ahfir, en plus de trois pistolets automatiques et des appareils de télécommunication, précise la même source.

L'expertise réalisée par les services compétents sur ces substances (83 kg et 5 litres d'un liquide) a montré qu'il s'agit de produits chimiques composés d'Acide Nitrique, de Nitrate d'Ammonuim, de Soufre et de Sulfate de Potassium entrant dans la fabrication de bombes artisanales, qui allaient être utilisées dans l'exécution de plans terroristes, a souligné le communiqué.

L'enquête avec le prévenu a révélé que l'organisation "Jound Al Khilafa" vise à recruter des adeptes des "idées jihadistes" au Maroc pour les soumettre à des entrainements militaires en Algérie et ce, dans le cadre d'un projet commun de proclamation du "Jihad" dans les pays du Magheb arabe et en Europe et ce, suivant "la stratégie d'expansion" de l'organisation de "l'Etat Islamique".


Jeudi 29 Janvier 2015 - 18:41

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter