Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L'Afrique a plus besoin de partenariats que d'assistance (ministre marocain)


Lundi 15 Décembre 2014 modifié le Lundi 15 Décembre 2014 - 17:26

L'Afrique a plus besoin de partenariats que d'assistance, selon le ministre marocain de l'agriculture et de la pêche maritime,Aziz Akhannouch. « Le continent noir est appelé à tirer profit des énormes opportunités qu'offre la coopération Sud-Sud notamment dans le domaine agricole, à travers l'élargissement significatif des domaines de coopération, l'échange d'expériences, le partage d'expertise et le transfert de compétences », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de clôture de la première conférence internationale de Haut niveau sur la coopération sud-sud agricole tenue à Marrakech les 13 et 14 décembre.




Soulignant les progrès "fulgurants" de l'Afrique en matière de croissance économique, favorisée par la consommation domestique, l'amélioration du climat d'affaires, l'augmentation des échanges commerciaux de 200 % depuis 2000, la diminution des taux de la pauvreté et l'essor du commerce interrégional, M. Akhannouch a appelé au renforcement de la coopération Sud-Sud pour "gagner la bataille" contre la pauvreté et assurer la sécurité alimentaire du continent.

Le Directeur général de l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a, de son côté, mis l'accent sur l'importance de l'agriculture familiale, qui constitue le socle du développement durable, et le stimulant de l'économie rurale.

La coopération Sud-Sud, basée sur la solidarité, rompt avec la logique traditionnelle et la dichotomie pays donateurs-pays bénéficiaires, a-t-il ajouté, estimant que toute approche doit prendre en considération les spécificités et besoins de chaque pays.

Le représentant de la Chine auprès de la FAO, Xia Jing Yuan, a souligné que son pays œuvre au renforcement de la coopération Sud-Sud, faisant savoir que la Chine participe à plus de 20 projets de coopération Sud-Sud, mis en œuvre dans la majorité en Afrique.

"Il ne saurait y avoir de révolution verte en Afrique, sans un partenariat public-privé", a relevé, pour sa part, le Président directeur général du Groupe Office Chérifien des Phosphates (OCP), Mostafa Terrab, qui a fait savoir que le continent noir dispose de 60 pc de terres arables au niveau mondial mais qui restent encore non exploitées.

"La révolution verte est nécessaire et possible en Afrique", a-t-il affirmé. Pour y parvenir, l'Afrique est appelée à créer des capacités de production d'engrais, dont le coût reste encore élevé, dédiée au continent et adaptée au sol et à l'agriculture africaine, de même qu'il faut développer la carte de fertilité des sols africains et adopter une politique de proximité des agriculteurs africains, a-t-il poursuivi.

Placée sous le haut patronage du roi Mohammed VI, cette première conférence internationale consacrée à "la coopération sud-sud agricole en Afrique: une nouvelle approche partenariale", a connu la participation de ministres et responsables du secteur agricole de plus de 20 pays africains et des responsables de la FAO.

Lundi 15 Décembre 2014 - 14:27





Nouveau commentaire :
Twitter