Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

Facebook
Twitter
Google+
YouTube Channel

atlasinfo.fr

 


Chronique Narjis Rerhaye

Joyeux ramadan J-28: vibrer au rythme de "Samhini"


Vendredi 23 Juin 2017 modifié le Samedi 24 Juin 2017 - 11:51

- Par Narjis Rerhaye -



Ta tante bent l’ONEP doit une fière chandelle à l’association « touche pas à mon enfant ». Elle ne remerciera jamais assez Najat Anwar, la présidente de cette association qui combat la pédophilie. Grâce à « touche pas à mon enfants », les domestiques de ta tante ne resteront plus collées tous les soirs devant la télé pour suivre le feuilleton turc « samhini » qui tient en haleine les Marocaines. « C’était une vraie cata. Pas question de leur demander quoique ce soit tant que samhini était diffusé. Tu te rends compte, je devais faire tout moi-même, tout ça à cause des Turcs ! » se plaignait régulièrement ta tante lorsqu’elle appelait ta mère.

En ce 28ème jour du ramadan, alors que les portes du ciel sont toujours ouvertes, la requête de ta tante a été entendue en haut lieu céleste. Plus personne ne regardera le feuilleton turc en question. Ce n’est pas une question de boycott parce que les maitresses de maison en ont plus qu’assez que leurs employées de maison ne soient pas opérationnelles à l’heure de « samhini ». C’est bien plus grave, dangereux, inquiétant, alarmant que cela. Les responsables de « touche pas à mon enfant » viennent de révéler à l’opinion publique marocaine que les actes de pédophilie étaient perpétrés chez nous au même créneau horaire que « samhini ». Autrement dit, les petits marocains se faisaient agresser sexuellement au moment même où les parents étaient en train de regarder le fameux feuilleton turc que diffuse 2M.

Ta cousine la communicante qui n’en rate jamais une pour la ramener éclate d’un rire sonore. « C’est quoi ces accusations à deux balles. Y a-t-il eu une vraie enquête, un début de commencement d’’études pour prouver cela ? Cette association veut nous faire croire que si des gosses se font violer, c’est la faute aux feuilletons turcs. Elle cherche le buzz ou quoi ta présidente d’association ? », lance-t-elle. Ta tante n’en a cure. Tout ce qui lui importe, c’est la dangerosité de « Samhini » et le fait que ses techniciennes de surface comme elle se plaît à appeler ses domestiques ne regardent plus ce satané feuilleton dont la diffusion coincide avec le coup de feu dans la cuisine. Elle n’a jamais entendu parler de cette association. Elle ne connaît pas sa présidente. Mais elle lui saura toujours grée de l’avoir sauvée des griffes des Turcs.
Ton istiqlalien de grand-père soupire à défaut de hurler sa colère. Il n’a jamais supporté les fadaises de ta tante même si pour une fois elle n’y est pour rien.
Il vient de terminer la lecture de son journal –il est le seul dans ta tribu à continuer de résister à la presse électronique lui préférant le papier- et ce qu’il a lu a confirmé ce qu’il a toujours pensé : « les- parlementaires- sont- des- rentiers –qui- n’en- foutent- pas- une ». « Hamdoulilah, je ne plus le seul à le dire. C’est le président de la chambre des députés himself qui l’affirme. Sur les 1507 lois votées par le Parlement depuis 1963, les députés en ont présentées seulement 108, soit 7,1%. On ne peut pas dire qu’ils se tuent à la tâche ou qu’ils aient vraiment besoin de s’immoler par le feu pour dénoncer zaama leur hogra ».

Ton père lève les yeux au ciel. Entre le cirque Amar des parlementaires et le feuilleton turc, il préfère encore « samhini ».

Vendredi 23 Juin 2017 - 19:26



Notez




VIDEOS