Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Inauguration de l'usine Renault à Tanger: "C’est bien aussi que les Marocains aient du travail" (S.G CFDT)


Jeudi 9 Février 2012 modifié le Jeudi 9 Février 2012 - 15:00




Inauguration de l'usine Renault à Tanger: "C’est bien aussi que les Marocains aient du travail" (S.G CFDT)
Le Serétaire général de la Confédération Française Démocratique du Travail,( CFDT), François Chérèque, a délaré jeudi que "C’est bien aussi que les Marocains aient du travail" à propos de l'implantation d'une usine Renault au Maroc à Tanger.

"D’abord, je pense qu’il faut dire que c’est de l’emploi aussi, au Maroc. Ca peut sembler étonnant de le dire, mais beaucoup de personnes disent : il y a trop d’immigration en France, il y a de l’emploi au Maroc, c’est bien aussi que les Marocains aient du travail", a dit .François Chérèque au micro de France Info.

Interrogé sur les salaires des ouvriers qui s'élèvent à 250 euros mensuel, " Ca ne tiendra pas. On l’a vu dans tous les autres pays, comme la Roumanie, les salaires finissent par augmenter", a-t-il estimé.

Le roi Mohammed VI et le PDG du groupe Carlors Ghosn doivent inaugurer aujourd'hui cette usine géante à Tanger, d'où sortiront entre 150.000 et 170.000 véhicules par an quand elle tournera à plein. Les boîtes de vitesse et les moteurs, comme d'autres composants, ne sont pas fabriqués sur place mais importés de France, d'Espagne et de Roumanie. A terme, 6.000 salariés travailleront dans cette usine.

Située à quelques kilomètres au sud du port Tanger-Med, auquel elle sera reliée par autoroute et voie ferrée, la nouvelle usine occupe une superficie de 314 hectares, avec 220.000 m2 de bâtiments construits, lors de la première phase, et 120.000 m2 supplémentaires qui seront fin prêts à la mi-2013.

Avec un investissement de 1,1 milliards d'euros, soutenu par un schéma de financement global très favorable de l'Etat marocain, notamment à travers l'entrée à son capital de la Caisse de Dépôts et de Gestion (CDG) à hauteur de 46 %, la nouvelle usine devrait créer quelque 6.000 emplois directs et 30.000 indirects dans la région à la faveur de l'implantation d'un réseau d'équipementiers automobiles.


Jeudi 9 Février 2012 - 12:26

Lila Taleb





1.Posté par bealmo le 10/02/2012 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Bien parlé Mr Chérèque. coopération nord-sud; interméditéranniène, création d'emploi et stabilité socio-politique dans les pays en voie de développement, arrêt du flus d’immigration en France (parfois sans valeur ajoutée aussi bien pour les individus que pour le pays d'accueil); seulement il faut veiller au respect des Principes Directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales et ce, en matière de salaire décent, conditions de travail, application de la réglementation du travail en ce qui concerne le droit à l'organisation syndicale et sa représentativité au sein de ces entreprises qui, dans leur majorité, refusent le syndicat. Même lorsqu'il s'agit de l'application du code du travail afférent aux délégués du personnel, c'est l'empoyeur qui désigne les délégués du personnel sans candidature, sans liste, sans vote, juste un PV des élections adressé à l'inspection du travail, parfois même les délégués eux même ne sont pas au courant qu'ils sont délégués. et si ce genre de multinationale qu'il faut combattre par la solidarité syndicale franco-marocaine et à travers les organisations et fédérations internationales concernées. Mes sincères souhaits pour la réussite à Renault Nissan au Maroc et mes meilleurs voeux pour un avenir meilleur pour tous les travailleurs du monde (les vrais créateurs des richesses).

Nouveau commentaire :
Twitter