Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Festival Fès des Musiques Sacrées du Monde: Saber Rebai gratifie le public d'une soirée somptueuse


Dimanche 24 Mai 2015 modifié le Lundi 25 Mai 2015 - 08:32

La star de la chanson arabe, Saber Rebai, qui s'est produit, samedi soir à la mythique place de Bab El Makina à Fès, a gratifié le public du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde, d'une soirée somptueuse.




Malgré le froid, le chanteur tunisien au charisme raffiné et inégalé, a fait revivre à ses fans des moments agréables de joie et de divertissement en interprétant avec brio un florilège de ses tubes puisées de son riche répertoire.

"Je m'excuse de ce retard, je vous remercie de votre patience. La soirée sera superbe grâce à votre présence", lance d'emblée l'artiste tunisien à l'endroit du public dont la majorité est menue de parapluies pour braver la pluie.

"Les peuples tunisien et marocain sont frères et s'aiment beaucoup", ajoute la légende tunisienne, un habitué du Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde.

"J'ai la clé de la porte de Fès", dit Saber Rebai avec un grand sourire. L'icône tunisienne à la voix forte, pure et mélodieuse a pu séduire le temps d'une soirée inoubliable, la foule par ses meilleures tubes telles "Ajmal Mokhtassar", "Ya Assal", "Ala Nar", "Sidi Mansour", "Ya Dalloula", "Ya Lila", "Khalouni maaha Hiya", "Athada El Alem", "Barcha", "Ya Moftari", "Achiri El Ghali" et "Tifla Al Arabia", pour ne citer que celles-ci.

Le mauvais temps n'a pas empêché, la star Tunisienne Saber Rebai de conquérir et d'épater encore une fois ses fans par ses chansons galantes et romanesques. Les prestations de l'artiste, en tête d'affiche du festival des musiques sacrées du monde, ont été ponctuées d'applaudissements incessants, des youyous et des prières sur le prophète Mohammed.

Initié depuis sa tendre jeunesse à l'oud et psalmodie du saint Coran, Saber Rebaï est titulaire d'une maîtrise en musicologie de l'Institut supérieur de musique de Tunis. Lauréat d'un concours pour jeunes talents en 1985, il se produit pour la première fois au Festival international de Carthage. A l'instar de beaucoup d'autres artistes arabes, il peaufine son art au Caire puis au Liban.

Le Festival de Fès des musiques sacrées du monde, en tant que hymne à la diversité, au brassage des cultures et aux échanges féconds entre hommes de différentes religions et de toutes les contrées, connait la participation d'une palette d'artistes et de stars de renommée internationale, dont Oumou Sangaré, la grande diva du Mali et la vedette Emiratie Hussain Al Jassmi, outre des artistes du Maroc.
Dimanche 24 Mai 2015 - 10:01





Nouveau commentaire :
Twitter