Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Espionnage: la France "ne tolèrera aucun agissement mettant en cause sa sécurité et la protection de ses intérêts".


Mercredi 24 Juin 2015 modifié le Mercredi 24 Juin 2015 - 17:47




Le président François Hollande, qui a réuni un Conseil de Défense ce mercredi à l'Elysée, a déclaré que la France "ne tolèrera aucun agissement mettant en cause sa sécurité et la protection de ses intérêts".

"La France, qui a encore renforcé son dispositif de contrôle et de protection, ne tolèrera aucun agissement mettant en cause sa sécurité et la protection de ses intérêts", indique un communiqué de l'Elysée diffusé à l'issue de ce conseil.

"Il s’agit de faits inacceptables qui ont déjà donné lieu à des mises au point entre les Etats-Unis et la France, notamment fin 2013 au moment des premières révélations et lors de la visite d’Etat du Président de la République aux Etats-Unis en février 2014", souligne communiqué, précisant que "Des engagements avaient été pris par les autorités américaines. Ils doivent être rappelés et strictement respectés.

Après les révélations de Mediapart et Libération, en collaboration avec Wikileaks, sur l'espionnage des trois derniers présidents français par la NSA, une délégation d’une vingtaine de parlementaires doit être reçue à l'Elysée à 12h15 "pour faire le point" sur les écoutes américaines. Elle sera conduite par le président du Sénat, Gérard Larcher (Les Républicains), et celui de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS). le Premier ministre, Manuel Valls, et les ministres de l'Intérieur, de la Justice, des Affaires étrangères et de la Défense participeront également à cette réunion.

Pour le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, interrogé sur I-Télé : "On ne peut pas avoir ce type de pratiques concernant des présidents de la République. C'est inacceptable entre alliés", estimant que le gouvernement va demander "des précisions à la Maison Blanche".

Le voyage de Stéphane Le Foll sur le traité transatlantique prévu mercredi 24 juin aux Etats-Unis est pour le moment maintenu. Il a ajouté que "La France n'écoute pas ses alliés" et que "la cible de la France c'est le terrorisme".

Selon lui, la France a " un système d'écoutes et de renseignements" mais "uniquement pour développer des stratégies contre les terroristes ou personnes qui pourraient mener des actions de ce type contre le pays".




Mercredi 24 Juin 2015 - 10:13

Par Samir Amor




Nouveau commentaire :
Twitter