Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Eric Laurent : Catherine Graciet "était au courant de tout " et a rédigé "le texte de l’accord"


Lundi 31 Août 2015 modifié le Lundi 31 Août 2015 - 10:41




Le journaliste Eric Laurent est bien remonté ! Mais contre qui ? Et ben… contre sa complice, la journaliste Catherine Graciet. Celle-ci prétend ne pas avoir été informée de tout le déroulement de l’opération du chantage contre le Roi du Maroc, alors qu’elle avait rédigé et signé le texte de l’accord d’un montant de deux millions d’euros .

Catherine Graciet " était au courant. Je la tenais informée de tout, après chaque rencontre. Elle ne peut pas prétendre le contraire… ", balance Eric Laurent dans un entretien au journal Le Monde.

Interrogé sur la défense de Catherine Graciet qui le désigne comme le seul organisateur de cette abjecte arnaque, le journaliste réplique : « C’est bien dommage, parce que c’est faux ».

Et de s'agacer: "Je veux bien avoir organisé des choses. Si j’avais tout organisé, il faudrait de sa part un total aveuglement – pour ne pas dire plus – pour rédiger le texte de l’accord et le signer. Et moi, j’aurais été le meilleur des amis de lui proposer la moitié après avoir tout organisé seul".

Le journaliste Eric Laurent avait reconnu lors de sa garde à vue avoir réclamé des fonds au Maroc en contrepartie de la non-parution d'un livre sur le royaume, a rapporté samedi Le Monde sur son site internet.

"Eric Laurent a reconnu durant sa garde à vue, entamée jeudi soir, avoir formulé une offre de 3 puis 2 millions d'euros au Maroc pour le renoncement de la publication d'un livre" sur le Royaume, co-écrit avec la journaliste Catherine Graciet", a indiqué le journal citant une source proche du dossier.

Les deux journalistes français ont été mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi par un juge d'instruction parisien pour chantage et extorsion de fonds. Ils ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de se voir et se parler.

Autre fait accablant, la chaîne française de télévision BFM TV a diffusé samedi la lettre contractuelle signée par les deux journalistes, dans laquelle ils s'engagent notamment à ne plus rien écrire sur le Maroc et à ne plus s'exprimer publiquement sur ce pays directement ou indirectement ou par personnes interposées.

Ce dimanche, l'hebdomadaires Le Journal du Dimanche (JDD) publie à son tour des extraits des enregistrements accablant encore plus les deux journalistes .

Le JDD a eu accès aux enregistrements des conversations entre les deux journalistes et un avocat représentant le Maroc, lors de trois rendez-vous durant lesquels Eric Laurent et Catherine Graciet (qui n'était présente qu'au dernier rendez-vous) ont formulé leur offre et se sont engagés à abandonner leur projet de livre sur le Maroc et ne plus rien écrire sur le Royaume, moyennant une somme de deux millions d'euros.

Les deux journalistes français ont été mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi par un juge d'instruction parisien pour chantage et extorsion de fonds. Ils ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Lundi 31 Août 2015 - 00:18

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter