Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et Ban ki-Moon sur la question du Sahara


Jeudi 22 Janvier 2015 modifié le Vendredi 23 Janvier 2015 - 11:18

L'appel téléphonique, jeudi, entre le Roi Mohammed VI et le Secrétaire général des Nations Unis, Ban ki-Moon, à l'initiative de ce dernier, a été l'occasion pour la voix onusienne la plus autorisée de conforter le Maroc dans sa bonne foi et sa position de principe quant au strict respect du mandat actuel de la Minurso, dans le plein respect des paramètres de négociations tels que définis par le Conseil de sécurité.




En informant le Souverain qu'"il a pris dûment compte des commentaires et observations du Maroc" tout en donnant "des assurances fermes quant à la neutralité, l'objectivité et l'impartialité des responsables de l'ONU en charge de la conduite de la facilitation onusienne", M. Ban Ki-moon barre, par la même occasion, la voie aux manœuvres visant à faire dérailler le processus de sa trajectoire légale.

Le Maroc n'a eu de cesse de mettre en garde la communauté internationale contre toute tentative malavisée ou de mauvaise foi visant à porter atteinte audit processus, au risque de compromettre le rôle et l'engagement même des Nations Unies dans la quête d'une solution politique et définitive à ce conflit qui hypothèque l'avenir de toute la région du Maghreb et met en péril la sécurité dans le Sahel.

Conforme à la légalité internationale, l'approche du royaume porte en elle le souci constant du Souverain de veiller à la préservation des modalités actuelles de l'implication de l'ONU, mu par un haut sens de l'histoire et de la responsabilité, en droite ligne des équilibres et des impératifs géostratégiques qui commandent d'éviter les approches partiales et les options périlleuses qui sont de nature à plonger la région, dans son ensemble, dans des abîmes insondables en faisant le lit aux groupes terroristes qui ont infiltré à une large échelle les camps de Tindouf et dont la collusion avec le polisario n'est plus à démontrer.

C'est dans cette optique, que la neutralité à toute épreuve de l'engagement onusien et la poursuite de la mission de la Minurso dans "le respect strict de son mandat actuel" constituent un gage contre toute tentative d'instrumentalisation, une démarche qui porte aujourd'hui le sceau de l'engagement solennel du Secrétaire général des Nations Unis.

En partenaire écouté et respecté dans le concert des nations, le Maroc propose le chemin de la modération en mettant sur la table un plan d'autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, que les puissances mondiales et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qualifient de sérieux, crédible et réaliste.

Il appartient aujourd'hui aux autres parties de s'inscrire dans cette sagesse porteuse de promesses d'un avenir fait de prospérité et de bien-être partagés auxquels aspirent les peuples de la région, qui se trouvent en proie aux visées croisées des groupes terroristes inspirés de l'idéologie funeste d'Al-Qaida et de Daech.

En tenant à remercier le Roi "pour le rôle actif et l'engagement constructif du royaume en appui à l'agenda de l'ONU que ce soit pour le maintien de la paix, la promotion du développement humain et la lutte contre l'extrémisme et la radicalisation", le Secrétaire général de l'ONU reconnaît encore une fois le leadership régional du Maroc en tant que force de projection stabilisatrice contre le péril que constitue l'alliance entre le radicalisme et le séparatisme.

Jeudi 22 Janvier 2015 - 20:02





Nouveau commentaire :
Twitter