Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




En octobre, le "Maroc contemporain" et le "Maroc médiéval" seront à l’honneur à l’IMA et au musée du Louvre


Mercredi 17 Septembre 2014 modifié le Vendredi 19 Septembre 2014 - 22:48

Organisée en partenariat avec la Fondation nationale des musées du Royaume du Maroc, présidée par Mehdi Qotbi, une manifestation exceptionnelle dédiée au Maroc contemporain se tiendra à partir d’octobre à l’Institut du monde arabe (IMA), en parallèle avec une autre grande exposition au musée du Louvre sur "Le Maroc médiéval : un empire de l'Afrique à l'Espagne".
L'IMA s’emploiera ainsi du 15 octobre au 25 janvier 2015 à appréhender l’étonnante vitalité de la création artistique et l’effervescence intellectuelle du Maroc d’aujourd’hui (arts plastiques, design, architecture, cinéma, musique, danse, théâtre, littérature), alors que le Louvre proposera du 17 octobre au 19 janvier une exposition sur le "Maroc médiéval, un empire de l'Afrique à l'Espagne" du XIe au XVe siècles qui s’attachera à célébrer le Maroc patrimonial et historique.




Ces deux grands évènements, placés sous le signe de la tolérance et de la paix, ont été présentés ce lundi à Paris lors d’une conférence de presse à l’IMA. A cette occasion, le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi a indiqué que cette manifestation se veut un « message de l'Islam de paix et de tolérance ».

« Nous sommes rassemblés aujourd'hui parce que nous croyons profondément que la culture permet le dialogue et la compréhension entre les peuples", a-t-il dit, en présence de Jack Lang, président de l'IMA, et de Jean-Luc Martinez, président-directeur du Musée du Louvre, ainsi que des commissaires des deux expositions, Bahija Simou, directrice des Archives Royales, et Yannick Lintz.

"Je suis un musulman bouleversé, la haine, la décapitation, ce n'est pas l'Islam", a ajouté M. Qotbi, affirmant que le Maroc a toujours été "une terre de tolérance, d'ouverture, d'émancipation, de développement, de paix, de solidarité et d'amitié entre les peuples et les religions".

Pour le président de l'IMA, Jack Lang, il s'agit d'un « événement d'exception, pour un pays d'exception », faisant valoir que tous les espaces de l'IMA, du parvis à la terrasse, seront dédiés au Maroc avec la participation de 700 artistes et la programmation d'une centaine d'événements.

Remerciant le Roi Mohammed VI pour son appui et son soutien, M. Lang a relevé que le préambule de la Constitution marocaine revendique la diversité des héritages culturels et spirituels du royaume, notant qu'il s'agit d'un « texte unique au monde qui a une puissance d'universalité ».

Au programme de la manifestation pluridisciplinaire de l’IMA, la plus importante jamais consacrée en France au royaume, plus de 30 concerts de musique sont en outre programmés ainsi que des conférences et des débats autour de sujets aussi divers que les langues du Maroc, le soufisme, la religion, la société civile, le féminisme, les médias et la littérature.


Saluant l'engagement du roi du Maroc Mohammed VI en faveur du département des Arts islamiques au Louvre, M. Martinez a de son côté noté que l’exposition sur le Maroc médiéval est « véritablement exceptionnelle de par son contenu puisqu'elle met l'accent sur une période fondatrice de l'histoire du Maroc de même qu'elle permettra aux Français de mieux connaître le riche patrimoine du royaume ».

« Cette exposition se caractérise par la diversité et la singularité des objets qui seront exposés », a-t-il poursuivi, précisant que certains de ces chefs d'œuvre quittent pour la première fois le Maroc.

Par "une nouvelle approche de cette période", a-t-il relevé, l'exposition veut "révolutionner le regard que nous portons vers le patrimoine ancien" et "rappeler combien le Maroc est présent dans la culture française".

L'Exposition "Le Maroc médiéval: un empire de l'Afrique à l'Espagne" présentera plus de 300 œuvres d'art, qui reflètent ce qu'a accompli le Maroc durant cette période médiévale dans les domaines de l'architecture, de la céramique, du textile, de la calligraphie et de la production du livre. Elle exposera les inventions réalisées dans les diverses sciences et techniques, et rappellera leurs effets sur la Renaissance européenne

Mercredi 17 Septembre 2014 - 18:47

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter