Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




En Belgique, Salah Abdeslam échappe à un vaste coup de filet


Lundi 23 Novembre 2015 modifié le Lundi 23 Novembre 2015 - 09:30




L’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis se poursuit en Belgique, où les autorités redoutent des attaques coordonnées similaires à celles qui ont touché la France. Une série d’opérations de police a été menée dans la nuit de dimanche à lundi 23 novembre dans l’agglomération de Bruxelles et à Charleroi. La capitale est en état d’alerte maximale depuis samedi.

Ce coup de filet en Belgique n’a pas permis d’interpeller Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris et Saint-Denis. Français de 26 ans résidant en Belgique, il aurait été exfiltré vers ce pays, quelques heures après les attentats de Paris, par deux hommes qui disent l’avoir aidé. Selon l’avocate de l’un d’entre eux, il était « peut-être prêt à se faire sauter » à l’aide d’une ceinture d’explosifs lors du trajet. Son frère Brahim s’est fait exploser à la terrasse du bar le Comptoir Voltaire le 13 novembre.

Interviewé dimanche à la télévision, son frère aîné Mohamed a affirmé avoir la conviction que Salah a dû décider « de ne pas aller au bout de ce qu’il souhaitait faire », tout en appelant son frère à se rendre.

Dix-neuf perquisitions ont été menées dans six communes de l’agglomération bruxelloise et trois à Charleroi, selon le parquet fédéral belge, qui visaient apparemment l’entourage de Salah Abdeslam, soupçonné d’avoir joué au moins un rôle de logisticien dans les attaques de Paris et Saint-Denis, et qui demeure introuvable. Seize suspects ont été arrêtés, leur identité n’a pas été révélée. Un juge doit décider lundi de leur maintien éventuel en détention.

Ni armes ni explosifs n’ont été saisis lors de ces opérations, ce qui laisse entendre que la menace terroriste « sérieuse et imminente » qui pesait sur Bruxelles n’est pas encore écartée.
Dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean, liée à plusieurs affaires terroristes, alors que la police menait une descente dans un snack-bar, un véhicule a foncé sur un barrage de police. Les agents ont fait feu et le conducteur, blessé, a été arrêté. On ignore s’il était lié aux personnes visées.


Lundi 23 Novembre 2015 - 09:01





Nouveau commentaire :
Twitter