Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Emotion au Maroc à l'enterrement de parachutiste Imad Ibn Ziaten


Dimanche 25 Mars 2012 modifié le Lundi 26 Mars 2012 - 07:15

Le parachutiste d'origine marocaine, Imad Ibn Ziaten, abattu à Toulouse le 11 mars par le jihadiste Mohamed Merah, a été enterré dimanche au Maroc.




L'enterrement du parachutiste au Maroc
L'enterrement du parachutiste au Maroc
Plusieurs milliers de personnes étaient rassemblés lors d'une cérémonie empreinte d'émotion, pour l'enterrement d'un parachutiste tué à Toulouse.

Sous une pluie fine, plusieurs milliers de personnes ont suivi à M'diq (nord) le cercueil d'Imad Ibn Ziaten, 30 ans, tué le 11 mars par Mohamed Merah, l'assassin de deux autres parachutistes à Montauban et de quatre personnes dont trois enfants devant une école juive à Toulouse. Le cercueil a été porté par des militaires français et marocains.

«La France n'épargnera aucun effort pour lutter contre le terrorisme. Imad était un militaire exemplaire», a déclaré le secrétaire d'Etat français à la Défense chargé des Anciens combattants, Marc Laffineur, après la cérémonie.

Marc Laffineur était arrivé à Rabat dans la nuit de samedi à dimanche dans le même avion que la dépouille d'Imad Ibn Ziaten pour assister aux obsèques à M'diq. Il était accompagné d'une dizaine d'officiers français. Un représentant de François Hollande, candidat socialiste aux présidentielles françaises, a également assisté aux obsèques.

«Il est rare que deux armées (ndlr: marocaine et française) rendent hommage à une victime. C'est réconfortant», a déclaré Nawfel Ibn Ziaten, le frère du parachutiste.

Dans la maison familiale de la victime à M'diq, son père, Ahmed Ibn Ziaten, a confié avoir «eu un malaise, tout à l'heure, vers 3 heures du matin lorsque le corps» de son fils est arrivé en provenance de Rabat. «Je ne comprends pas ce qui nous arrive», a-t-il ajouté.

Imad Ibn Ziaten, se tenait à proximité de sa moto lorsque le meurtrier s'est approché et lui a tiré au moins une balle en pleine tête, avant de prendre la fuite sur son deux-roues.

Le 15 mars, deux autres parachutistes, également d'origine maghrébine, Mohamed Legouad et Abel Chennouf, avaient été abattus par le même tueur non loin de leur caserne à Montauban (sud-ouest), alors qu'ils retiraient de l'argent à un guichet automatique. Un de leurs collègues, antillais, a été très grièvement blessé.
Dimanche 25 Mars 2012 - 22:40

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter