Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Emmanuel Macron reçoit Vladimir Poutine au château de Versailles


Samedi 27 Mai 2017 modifié le Samedi 27 Mai 2017 - 20:48

Le nouveau président français Emmanuel Macron reçoit lundi son homologue russe Vladimir Poutine sous les ors du château de Versailles, un test diplomatique majeur qui sera l'occasion d'évoquer des sujets conflictuels entre Paris et Moscou, de la Syrie à l'Ukraine, et de tenter de surmonter une méfiance réciproque.




Prétexte à cette rencontre: une exposition sur la visite historique effectuée en 1717 par le tsar Pierre le Grand en France, il y a précisément trois cents ans. L'événement avait été marqué par l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

"L'idée est de souligner, à travers une visite conjointe de l'exposition, l'ancienneté et la profondeur du lien entre les deux pays", explique-t-on à l'Elysée.

Dans son message de félicitations à son jeune homologue français, au lendemain de son élection le 7 mai, Vladimir Poutine l'avait exhorté à "surmonter la méfiance mutuelle".

Mais le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner a prévenu: "dialoguer, ce n'est pas s'aligner", alors que les différends ont été nombreux ces dernières années, à commencer par les dossiers ukrainien et syrien.

Emmanuel Macron avait lui-même prôné au cours de sa campagne le "dialogue" et la "fermeté" envers Moscou, affirmant ne "pas faire partie de ceux qui sont fascinés par Vladimir Poutine", dont il disait ne pas partager les "valeurs".

De son côté, le Kremlin précise que le nouveau chef de l'Etat français avait lancé cette invitation avec l'intention de "faire connaissance et d'établir un contact de travail" lorsque le président russe l'avait appelé au téléphone pour la première fois, le 18 mai.

Au menu de la rencontre: les relations franco-russes, leurs visions respectives de l'avenir de l'Union européenne, la lutte antiterroriste et les crises régionales (Ukraine, Syrie, Corée du Nord et Libye).

"La France fait partie des pays qui ont une attitude très sévère envers le régime de Bachar al-Assad", souligne-t-on au Kremlin, où l'on s'attend à une discussion "très intéressante et franche" sur cette question.

Lors d'un premier contact téléphonique, les ministres russe et français des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et Jean-Yves Le Drian ont échangé leurs vues sur "notamment le règlement des crises en Libye, en Irak et en Ukraine", selon un communiqué vendredi du ministère russe.

Avec AFP
Samedi 27 Mai 2017 - 10:44





Nouveau commentaire :
Twitter