Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ebola: le bilan de l'épidémie s'alourdit à près de 7.700 morts (OMS)


Samedi 27 Décembre 2014 modifié le Dimanche 28 Décembre 2014 - 07:43

La fièvre hémorragique Ebola a fait 7.693 morts sur un total de 19.695 contaminations recensées en Afrique de l'Ouest, selon un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).




Il y a eu à ce jour 2.655 cas mortels en Sierra Leone, 3.384 décès au Liberia et 1.654 en Guinée, selon les derniers chiffres de l'OMS arrêtés au 24 décembre.

Le taux de létalité dans les trois pays les plus affectés reste élevé à près de 70 pc, alors que chez les patients hospitalisés, le taux n'est que de 60 pc.

Au Mali, dernier pays touché par le virus, on a recensé au total six morts sur huit cas enregistrés, parmi eux sept ont été confirmés, ajoute l'OMS qui fait état d'au moins 7.708 décès dans le monde entier.

Ebola, l'un des virus les plus dangereux pour l'homme à ce jour, a également touché le personnel médical. Jusqu'à présent, plus de 660 membres de ce personnel avaient été contaminés, et 366 en sont morts.

Dans ce contexte, l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) s'était déclarée prête à financer la distribution à grande échelle d'un vaccin contre le virus Ebola dans les pays les plus affectés.

Cette organisation, qui œuvre pour la généralisation de vaccins dans les pays pauvres, s'engage à mobiliser 300 millions de dollars pour un vaccin anti-Ebola et 90 millions de dollars en appui à la lutte contre l'épidémie dans les pays les plus affectés.

Deux vaccins en phase d'expérimentation clinique ont été jugés prometteurs par l'OMS qui en supervise actuellement les essais. Il s'agit du VSV-ZEBOV mis au point au Canada sous licence de la firme américaine NewLink Genetics, ainsi que ChAd3 fabriqué par un laboratoire anglais.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés. Il laisse peu de chances de survie, soit en moyenne 47 % pour l'épidémie actuelle.
Samedi 27 Décembre 2014 - 10:26






1.Posté par ICTUS le 03/01/2015 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Autrefois après le décès des personnes infectées par EBOLA leurs corps étaient plongés directement dans la chaux pour éviter toute contamination possible. Il parait qu'en 2014 on a rendu les corps aux familles afin de les inhumer. Ne nous étonnons plus...

Nouveau commentaire :
Twitter