Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








ENGIE compte augmenter la dimension de son partenariat au Maroc dans le secteur du renouvelable


Jeudi 24 Novembre 2016 modifié le Vendredi 25 Novembre 2016 - 12:07




La multinationale française ENGIE, plus gros producteur d’électricité dans le monde, compte augmenter la dimension de son partenariat avec le Maroc, fort déjà d'un investissement de 30 milliards de dirhams avec Nareva Holding, pour accompagner le Royaume dans ses objectifs sur le secteur du renouvelable, a confié le président de son conseil d'administration, Gérard Mestrallet.

"Le Royaume s'est donné une ambition importante dans le domaine du renouvelable et nous comptons l'accompagner dans ses objectifs", a assuré M. Mestrallet dans un entretien publié jeudi sur les colonnes de l'Economiste.

"Nous avons une présence historique au Maroc dans le domaine des services énergétiques et de la gestion d’eau potable et nous comptons s’appuyer sur notre longue et importante présence au Maroc pour se développer sur le marché africain des énergies renouvelables, et l’accompagner dans ses objectifs avec la mobilisation de toutes les parties prenantes, y compris les collectivités locales et territoriales", a-t-il ajouté.

Il a précisé dans ce cadre que le Maroc s'est résolument affirmé lors de la COP22 comme une porte d'entrée sur le marché africain, ajoutant qu'Engie compte ainsi s'appuyer sur cet atout pour se développer plus vite sur le continent.

Le président du CA de la multinationale qui affiche un business global de 74 milliards d'euros et table sur un rythme de 6 à 7 milliards d'euros d'investissement nets par an sur la période 2014-2016, a confié que le grand avantage c’est que le coût des technologies ne cesse de baisser, surtout en ce qui concerne le solaire photovoltaïque et les technologies éoliennes. Selon lui, le photovoltaïque permet de développer des kits de 100 dollars, qui changeront la vie de 1,2 milliard de personnes qui n’ont pas encore accès à l’électricité dans le monde.

"Sur les trillons d’investissement qu’il va falloir réaliser pour atteindre les objectifs fixés, le secteur privé devra assurer les 70% au moins pour la réussite des engagements de Paris», a estimé, par ailleurs, M. Mestrallet, en ajoutant que le privé a bien répondu présent à l’urgence climatique lors de la COP21. Présent au Maroc depuis plusieurs décennies, le groupe français ENGIE a bâti sa présence autour de la production d'énergie électrique, notamment de sources renouvelables et thermiques avec de sérieuses ambitions pour le "gas to power". La société a investi 30 milliards de dirhams sur ses plus récents gros projets: le site éolien de Tarfaya et la future centrale thermique de Safi.

Atlasinfo avec MAP
Jeudi 24 Novembre 2016 - 17:48





Nouveau commentaire :
Twitter