Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Du Maroc, Bernardino Leon appelle les Libyens à cesser les actions armées


Samedi 21 Mars 2015 modifié le Dimanche 22 Mars 2015 - 13:29

Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, Bernardino Leon, a appelé, vendredi soir à Skhirate, les acteurs politiques et militaires libyens à cesser les actions armées en Libye.




Les Nations unies suivent avec "préoccupation" la situation en Libye, a indiqué M. Leon, qui s'exprimait en conférence de presse au terme de la première journée du deuxième cycle des pourparlers politiques inter-libyens qui se déroulent à Skhirate, dans la banlieue de Rabat, visant à trouver une solution pacifique au conflit en Libye.

"Ces dernières heures, nous avons vu des déclarations d'acteurs politiques et militaires et des actions sur le terrain qui représentent une menace pour le dialogue et pour une solution politique dans le pays", a relevé le responsable onusien, notant que la communauté internationale et l'ONU "ne vont pas accepter de telles actions et comportements" et appellent les acteurs militaires et politiques à arrêter ces actions et à coopérer en faveur d'une solution politique.

Pour M. Leon, ancien secrétaire d'Etat espagnol aux affaires étrangères, ces actions belliqueuses sont "inacceptables" et "compromettent sérieusement les possibilités de parvenir à un accord politique", d'autant plus que les affrontements de ces dernières heures dans plusieurs régions du pays "ne se répercutent pas seulement sur ce que nous faisons ici, mais aussi sur la réalité de la vie quotidienne des Libyens" qui doivent, a-t-il dit, "choisir entre la paix et la guerre".

Les discussions en cours, a-t-il souligné, constituent une "opportunité" pour les Libyens pour poursuivre le dialogue en vue d'une solution politique à la crise qui ronge depuis plusieurs mois ce pays, mais aussi pour "se réunir dans la bataille contre le terrorisme et contre Daesh".

La parties libyennes ont repris vendredi les pourparlers politique en vue d'une solution globale pacifique à la crise en Libye.

Ces discussions devaient reprendre jeudi mais ont dû être ajournées à vendredi, en raison de problèmes d'ordre technique et du départ retardé de certains négociateurs à partir de Tripoli, suite aux bombardements ayant ciblé la veille l'aéroport de Zintane, en Libye.

Ces négociations, qui réunissent les différentes parties libyennes au conflit, se déroulent sous l'égide du représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Bernardino Leon, en présence de plusieurs ambassadeurs étrangers en tant qu'observateurs.

L'instauration d'un cessez-le-feu, le rétablissement de la sécurité, le désarmement des groupes armés et la formation d'un gouvernement d'unité nationale figurent parmi les principaux points à l'ordre du jour de ces pourparlers.
Samedi 21 Mars 2015 - 08:14





Nouveau commentaire :
Twitter