Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Dropped: Les familles des victimes se sentent "abandonnées" par la production


Jeudi 19 Mars 2015 modifié le Jeudi 19 Mars 2015 - 11:20

Les familles des victimes se sentent "abandonnées" par la production. Elles regrettent qu'Adventure Line Production leur ait "refusé" de se rendre en Argentine.




La collision entre deux hélicoptères en Argentine a coûté la vie à dix personnes faisant partie de l'aventure "Dropped". Les familles du boxeur Alexis Vastine, de la journaliste Lucie Mei-Dalby et du producteur Volodia Guinard se sentent "seules" et "abandonnées" par Adventure Line Productions, la société de production de "Dropped".

Dans un entretien accordé au Parisien et au Figaro, les familles regrettent que la société de production leur ait refusé de partir en Argentine auprès des dépouilles de leurs proches. "ALP a tué une deuxième fois les victimes du crash", déplore Bénédicte Mei au Figaro.

Au Parisien, la mère de la journaliste indique: "Depuis lundi, on nous mène en bateau. On nous explique que c'est impossible. C'est inadmissible de faire preuve d'un tel mépris!" Elle ne "renonce pas" à s'y rendre "avant samedi" et de reporter le rapatriement du corps de sa fille le cas échéant, le temps qu'elle arrive sur place.

Culpabilisation?
Même son de cloche chez les proches du boxeur regretté. La soeur d'Alexis Vastine explique: "On est abandonnés". Elle indique qu'ALP lui a déconseillé d'aller en Argentine par ses propres moyens: "On nous fait culpabiliser en disant qu'on risque de croiser l'autre avion..." Bénédicte Mei explique que le père d'Alexis Vastine souhaitait se rendre en Argentine. "Il a renoncé maintenant. Il est dévasté", ajoute-t-elle.

La société de production, accablée, se dit consciente de l'attente des familles et se défend. "Les différentes autorités, françaises et argentines, avec lesquelles nous sommes en contact nous empêchent de synchroniser les départs des corps avec un éventuel accompagnement par les familles", indique un porte-parole à Ozap. "Mais on ne peut pas faire risquer aux familles de manquer l'arrivée de leurs proches à Paris."
Jeudi 19 Mars 2015 - 10:59

Avec 7sur7




Nouveau commentaire :
Twitter