Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Driss Lachgar: l'USFP va présenter une proposition de loi en faveur des droits des Marocains du monde


Dimanche 10 Novembre 2013 modifié le Dimanche 10 Novembre 2013 - 20:50

Le Premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, a annoncé la décision de son parti de présenter une proposition de loi pour assurer une plus large participation des Marocains résidant à l'étranger (MRE) à la gestion de la chose politique et économique et à la prise de décision dans leur pays d'origine.




Intervenant samedi à Paris lors d'un colloque, "Développement économique et social du Maroc : Quelle contribution des Marocains du monde?", M. Lachgar a tenu à rappeler que la Constitution de 2011 insiste sur la représentativité des Marocains du monde au sein des institutions de leur pays et a affirmé la nécessaire mise en application des dispositions de la Loi fondamentale relative aux droits des Marocains, notamment le droit du vote et de l'éligibilité.

L'Article 17 de la Constitution stipule en effet que "Les Marocains résidant à l’étranger jouissent des droits de pleine citoyenneté, y compris le droit d’être électeurs et éligibles. Ils peuvent se porter candidats aux élections au niveau des listes et des circonscriptions électorales locales, régionales et nationales. La loi fixe les critères spécifiques d’éligibilité et d’incompatibilité. Elle détermine de même les conditions et les modalités de l’exercice effectif du droit de vote et de candidature à partir des pays de résidence".

M. Lachgar a également souligné qu'il revient au pays d'origine d'assurer la protection de ses citoyens dans les pays d'accueil, ainsi que de préserver leur identité culturelle et religieuse.

Ce faisant, le patron de l'USFP n'a fait que paraphraser l'Article 16: "Le Royaume du Maroc Œuvre à la protection des droits et des intérêts légitimes des citoyennes et des citoyens marocains résidant à l’étranger, dans le respect du droit international et des lois en vigueur dans les pays d’accueil. Il s’attache au maintien et au développement de leurs liens humains, notamment culturels, avec le Royaume et à la préservation de leur identité nationale. Il veille au renforcement de leur contribution au développement de leur patrie, le Maroc, et au resserrement des liens d’amitié et de coopération avec les gouvernements et les sociétés des pays où ils résident ou dont ils sont aussi citoyens".

Face à la salle, M. Lachgar n'a pas échappé aux critiques des intervenants qui ont reproché au parti de l'USFP de ne pas avoir appliqué ces recommandations durant leur présence dans les gouvernements précédents. "Deux membres de l'USFP ont occupé pendant neuf ans le poste de ministre chargé des MRE. Maintenant que vous êtes dans l'opposition, vous nous faites de nouvelles promesses", interroge la salle. "Il ne faut pas voir le verre à moitié vide. Il faut nous juger, aujourd'hui, à l'aune de la nouvelle Constitution", répond Driss Lachgar.

Organisé par le Conseil Marocain des ingénieurs et scientifiques, en partenariat avec l'association Al Wasl, ce colloque a traité trois thématiques: "Le poids financier et le placement des transferts dans l'économie marocaine, quelle utilisation actuelle ? Quelle contribution et quel impact sur les investissements?" et "la question des compétences et son impact sur le développement".

Un autre front attendait le patron de l'USFP. Driss Lachgar devait participer le soir même, à Aubervilliers (région parisienne), au congrès provincial du parti pour le renouvellement de sa direction en France.



Dimanche 10 Novembre 2013 - 15:25

Par Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter