Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Diffusion du film "Persepolis" : la TV Nessma s’excuse


Mercredi 12 Octobre 2011 modifié le Mercredi 12 Octobre 2011 - 17:28




Nebil Karoui, le président de la chaîne pritée tunisienne Nessma qui a diffusé le film franco-iranien "Persepolis", a présenté mardi ses "excuses" pour une séquence du film jugée blasphématoire et qui a suscité des manifestations et des violences dimanche à Tunis.

"Je m'excuse. Je suis désolé pour tous les gens qui ont été dérangés par cette séquence, qui me heurte moi-même", a déclaré M. Karoui sur radio locale Monastir, en référence à une scène du film où Dieu est représenté comme un vieil homme barbu, ce que proscrit l'islam. "Je considère qu'avoir diffusé cette séquence est une faute", a-t-il dit. "Nous n'avons jamais eu l'intention de porter atteinte aux valeurs du sacré", a-t-il ajouté.

Le président de Nessma a cependant ajouté qu'il n'aurait "jamais imaginé que cela entraînerait un tel tollé". "Ce film a déjà été projeté intégralement dans plusieurs salles en Tunisie et n'a pas entraîné toute cette agitation", a-t-il relevé.

Après la diffusion vendredi soir en dialecte tunisien du film d'animation de Marjane Satrapi, qui raconte le régime de l’imam Khomeiny à travers les yeux d'une fillette, Nessma TV a été l'objet d'une tentative d'attaque dimanche.

Selon l’AFP, quelque 200 « salafistes » ont été dispersés avant d'avoir atteint les locaux de la chaîne à Tunis. Le film a toutefois provoqué l'indignation au-delà des cercles religieux et relancé le débat sensible sur l'identité arabo-musulmane de la Tunisie.

Mercredi 12 Octobre 2011 - 16:04

Source Alterinfo





1.Posté par samir le 24/10/2011 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La liberté d expression passe vite à la trappe quand il sagit de se confronter aux egorgeurs de kaffirs.
Aucun excuse n aurait jamais du etre faite.

Nouveau commentaire :
Twitter