Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Des dizaines d'interpellations lors d'une manifestation anti-Bouteflika à Alger


Jeudi 6 Mars 2014 modifié le Jeudi 6 Mars 2014 - 18:14

Des dizaines de personnes, dont des journalistes, ont été arrêtées jeudi de manière musclée par les forces de l'ordre et des policiers en civil lors d'une manifestation contre un 4ème mandat du président Abdelaziz Bouteflika devant la faculté d'Alger.
Depuis que l’annonce quasi officielle le 22 février de la candidature de M. Bouteflika, 77 ans dont 15 ans au pouvoir, se sont multipliées dans le pays.




"Vive l'Algérie", "Algérie libre et démocratique", scandaient les manifestants, surtout des jeunes, devant la faculté, en plein centre-ville, selon des témoignages rapportés par l'AFP.

"Il faut que celui qui occupe el Mouradia (le palais de la présidence) entende notre voix. Nous ne cèderons jamais", a crié l'un d'eux. "52 ans, Barakat" (ça suffit)", criait aussi une femme d'une cinquantaine d'années, en référence aux 52 ans d'indépendance du pays géré depuis par des hommes politiques de la même génération.

Amina Bouraoui, médecin gynécologue et une des fondatrice de Barakat, un mouvement opposé à un quatrième mandat de M. Bouteflika, ainsi que Hassan Farhati, un militant de l'ONG SOS Disparus, en référence aux milliers de disparus de la guerre civile des années 90, ont été arrêtés, tout comme des journalistes.

Même dans les fourgons, les manifestants arrêtés continuaient à crier leur refus du système en tambourinant contre les parois des véhicules.

Etait également présent parmi les manifestants Djilali Soufiane, président du parti libéral Jil Jadid qui a renoncé la semaine dernière à se présenter à la présidentielle après l'annonce de la candidature de M. Bouteflika.

Il a exprimé son "écœurement" à l'AFP: "Nous en avons marre de cet homme à demi-mort et des voyous qui l'entourent. Il faut que l'équation politique change".

La tactique des manifestants était de s'éparpiller tout au long de la principale artère de la capitale Didouche Mourad pour ne pas se laisser encercler par les forces de l'ordre, ce qui rendait difficile toute évaluation du nombre de manifestants. Le tronçon vu de loin était noir de monde dont au moins 300 policiers.

La semaine dernière, une manifestation au même endroit à Alger avait été violemment réprimée.

Jeudi 6 Mars 2014 - 13:32






1.Posté par Larbes le 06/03/2014 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C' est normale tout cela est logique l' Algérie est un état de droit? le droit de fermer sa GUEULE.

2.Posté par Dégage le 06/03/2014 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Elle est pas géniale notre Algérie . Des élections factices et une répression féroce contre ceux et celles qui la contestent. Et pendant ce temps, la France applaudit des deux mains la candidature de Bouteflika ou fait semblant(Laurent Fabius). C 'est comme ci !

3.Posté par doors le 06/03/2014 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est extraordinaire chez ces dirigeants , ce qu'ils sont en train de demander à l'ONU , à l'heure actuelle ,d'élargir le mandat de la Minurso aux droits de l'homme dans notre Sahara ! Et pendant ce temps , ils sont en train de massacrer chez-eux , les Mozabites , les sahraouis de tindouf , qui sont censés protégés du "méchant Marocain" , sans oublier les expulsions sauvages des réfugiés Syriens , des subsahariens , des tirs laches de leurs soldatèques contre les civils Marocains , le matraquage des manifestants algériens , le massacre affreux des moines de tiberine ,les 350000 innocents égorgés durant la guerre civile ,et malgré cette ingominie , tous leurs " boulitiques" demandent au Maroc par l'intermédiaire de leurs journaleux indignes , à la retenue . Freud a tout vu , sauf ce type de délire paranoiaque associé à une ingérence flagrante ! A l'époque de la bataille d'Amgala , boumédiènne disait qu'il faut sauver l'honneur de l'algérie , aujourd'hui c'est le président dont personne n'en veut qui veut sauver son honneur , et ceci bien que le Maroc ne lui rien pris ! Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Dans les années à venir , ce n'est plus les historiens qui vont étudier ce type de relation nauséabande , mais des psychiatres du monde entier !!!

4.Posté par bazar le 06/03/2014 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui l'algérie est libre pour le quatrième mandat Abdellatif Bouteflika soutenu par la france

5.Posté par boumerdez le 06/03/2014 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je me demande ou qu'elle est la militante et, el moujahida mme djamila bourhid qui auparavant a déclaré qu'une fois fakhamatouh tab jnanou se présente mme bourhid descendra à la rue on l'a pas vu depuis, voir elle a disparu ah! pardon elle est parti au gaza pour soutenir les palestiniens ditons .

6.Posté par mouloud le 06/03/2014 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ doors...... Tout a fait d' accord avec toi Doors. Et oui l' argent du pétrole et du gaz a meilleurs odeurs au yeux des corrompus face a quelques tomates et phosphates d' un pays honnête comme le Maroc.

Nouveau commentaire :
Twitter