Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Dati à Paris "au nom de la parité"


Lundi 6 Février 2012 modifié le Lundi 6 Février 2012 - 09:58

Invitée du 20 heures de France 2, Rachida Dati a défendu l'idée de sa candidature aux législatives à Paris, quitte à se présenter contre François Fillon. "Demain, si les investitures sont confirmées, il n'y aura plus de femme à droite élue à Paris", a-t-elle argué.




Dati à Paris "au nom de la parité"
Une semaine après le Grand Journal sur Canal +, Rachida Dati a les honneurs de "20h week-end", la seconde partie du JT de France 2, le dimanche soir. Et sans surprise, la maire UMP du 7e arrondissement parisien répète le même message : "Je continuerai à défendre mes convictions et défendre les Parisiens. Bien sûr je serai candidate" dans la seconde circonscription, lors des prochaines législatives. Là où l'UMP a investi François Fillon. Depuis début janvier, l'ancienne ministre a toutefois changé de stratégie : elle n'invoque plus son implantation locale mais la parité des investitures de l'UMP à Paris. Dans la capitale, le parti présidentiel n'a en effet pas respecté son quota de femmes et aucune de ses candidates n'a été désignée pour mener bataille dans une circonscription gagnable.

La "loi sur la parité n'est pas appliquée" dans son parti, a ainsi déclaré Rachida Dati sur France 2, avant d'asséner : "Demain, si les investitures sont confirmées, il n'y aura plus de femme à droite élue à Paris. Nous en avons trois aujourd'hui ça sera zéro demain, quelle régression!" "Chacun comprendra que si je suis élue à l'Assemblée nationale ça participe aussi à la transformation de la vie politique française. C'est pour ça que je veux être députée de Paris là où je suis élue, dans le VIIe arrondissement", a-t-elle ajouté. Et quand Laurent Delahousse lui a demandé si elle irait face à François Fillon, elle a répondu : "Et pourquoi pas?" "J'ai été élue dans le 7e avec l'appui de mon parti, avec l'engagement du président de la République dans la perspective des législatives, c'était ça le pari de cette droite renouvelée et moderne", a-t-elle rappelé en conclusion. Rachida Dati n'a donc pas changé d'avis et le fait savoir de plus en plus fort.

Lundi 6 Février 2012 - 09:55

(Avec le JDD)




Nouveau commentaire :
Twitter