Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




"Dans la vidéo, tu vois tout": ce que révèle une conversation entre Benzema et son ami


Mardi 10 Novembre 2015 modifié le Mardi 10 Novembre 2015 - 22:51

Dans l'affaire du chantage à la sextape visant Mathieu Valbuena, Europe 1 s'est procuré la retranscription d'une conversation téléphonique entre Karim Benzema et son ami d'enfance, contacté par trois maîtres-chanteurs en possession de la vidéo compromettante. Cet ami avait demandé à l'attaquant des Bleus de parler à son coéquipier pour qu'il négocie la destruction de la séquence avec lui.




La discussion téléphonique remonte au 6 octobre dernier alors que Benzema et Valbuena sont en équipe de France. Elle a duré environ 20 minutes. Benzema appelle donc son ami et lui indique que Valbuena ne prend pas les menaces au sérieux et qu'il croit à une "blague".

"Je lui ai dit: 'moi je vais t'arranger la sauce. Faut que tu vas voir le mec (sic). Il va venir. Il va te parler. Mais je te donne ma parole que y a pas d'autre copie (de la sextape, ndlr)'"(...) "Je lui dis: 'si tu veux que la vidéo elle soit détruite, mon ami, il vient te voir à Lyon, tu vois directement avec lui'".

Ensuite, l'attaquant du Real rapporte à son interlocuteur que Valbuena lui a alors demandé s'il avait vu personnellement cette vidéo intime.
"Il me dit: 'mais dans la vidéo, tu vois mes tatouages?" Je lui ai dit: "tu vois tout". (...) Je lui ai dit: "la vidéo, je l'ai vue il y a une semaine, avant de venir"

De manière insidieuse, Benzema incite son coéquipier à payer pour éviter la diffusion de la vidéo.

"Moi, mon but, il s'arrête là. Maintenant, mon ami, il prend la relève, c'est lui qui connaît la personne qui a ta vidéo, moi, je la connais pas. Maintenant, tu veux régler tes histoires, donne ton numéro, je lui donne et tu vois avec lui".

Pour rappel, Benzema a été mis en examen pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage".
Mardi 10 Novembre 2015 - 12:59

Europe 1




Nouveau commentaire :
Twitter