Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Colloque au Sénat français sur le dialogue euro-méditerranéen au féminin


Mercredi 8 Octobre 2014 modifié le Mercredi 29 Octobre 2014 - 11:29

Un colloque sur « le dialogue euro-méditerranéen au féminin » a été organisé au Sénat français, à Paris, le 7 octobre, à l'initiative de l'Association des femmes arabes de la presse et de la communication (Afacom) et de l'Organisation islamique pour l'éducation, la science et la culture (Isesco), avec le soutien de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), du Centre nord-sud du Conseil de l'Europe, de l'Observatoire d'études géopolitiques de Paris (OEG) et de la Fondation Hassan II pour les Marocains de l'étranger.




Selon un communiqué publié par les organisateurs, le colloque, dont les travaux se sont étalés sur toute la journée, a été inauguré par le sénateur François Grosdidier, en présence de Zeina el-Tibi, présidente de l'Association des femmes arabes de la presse et de la communication, et de près de 120 personnes, dont de nombreux diplomates et une dizaine de parlementaires, parmi lesquels la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam, vice-présidente à la Délégation du droit des femmes. La diversité des communications et des participants qui venaient d'une douzaine de pays des deux rives de la Méditerranée a permis de couvrir un vaste éventail de sujets et d'ouvrir des pistes pour de futurs travaux.

Les députées européennes Constance Le Grip (France) et Annemie Neyts (Belgique), la députée portugaise Elza Pais et la députée française Marietta Karamanli ont toutes souligné le rôle des femmes dans la vie publique au service de la paix et du rapprochement entre les peuples. L'universitaire libanaise Elham Kallab, dont l'intervention a été particulièrement remarquée, a fait observer à son tour que « c'est la femme qui empêche le fils et le mari d'aller à la guerre ». « C'est la femme qui a le plus intérêt à la paix, parce qu'elle est une mère et parce qu'elle est une épouse », a-t-elle ajouté. D'autres participants ont mis en exergue le rôle des femmes dans le cinéma méditerranéen (la journaliste libanaise Houda Ibrahim) ou dans l'économie (l'intellectuelle roumaine Cléopatra Lorintiu).

Répondant à un souhait exprimé par plusieurs oratrices, notamment Mme Nicole Ameline, parlementaire française et présidente du Cedaw, Jean-Marie Heydt, président de la Conférence des ONG au Conseil de l'Europe, a dans sa conclusion souhaité le renforcement des réseaux de femmes ayant pour but de créer les conditions d'une coopération renforcée entre les deux rives de la Méditerranée. Cette coopération a déjà pris forme avec la signature, par Nouzha Bouchareb, présidente de ConnectinGroup International basé à Rabat, et Zeina el-Tibi, présidente de l'Afacom, à Paris, d'une convention ayant pour objet de promouvoir le réseautage entre les associations de femmes de la Méditerranée.

À l'issue du colloque, poursuit le communiqué, les participants ont adopté un appel pour saluer les efforts de tous ceux qui luttent contre les extrémismes, et en particulier le royaume du Maroc qui apporte son soutien à la formation des imams dans de nombreux pays afin de faire prévaloir l'enseignement de l'islam du juste milieu. L'appel invite à la formation d'un comité de suivi qui se réunira régulièrement et prendra les initiatives propres à favoriser la réalisation de ces objectifs.

Mercredi 8 Octobre 2014 - 11:25





Nouveau commentaire :
Twitter