Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Centrafrique: un ministre et ex-chef rebelle enlevé a Bangui


Dimanche 25 Janvier 2015 modifié le Dimanche 25 Janvier 2015 - 16:30

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été enlevé dimanche par des hommes armés, a-t-on appris auprès de son épouse qui a assisté au kidnapping.




C'est la première fois qu'un membre du gouvernement en fonction est kidnappé en Centrafrique.

Le rapt n'a pas été revendiqué. Mais depuis quelques jours, les enlèvements se multiplient à Bangui. Une humanitaire française, Claudia Priest, a été kidnappée lundi dernier par des miliciens chrétiens anti-balaka et libérée vendredi. Elle avait été enlevée en compagnie d'un Centrafricain travaillant pour la même ONG, et lui aussi libéré.

Une employée expatriée de la Minusca (Mission des Nations unies en Centrafrique) avait été kidnappée mardi et libérée après avoir été retenue quelques heures par des anti-balaka.

Ces milices, principalement chrétiennes, se sont formées pour lutter contre les rebelles, essentiellement musulmans, de la coalition Séléka qui avait pris le pouvoir en Centrafrique en mars 2013 avant d'en être chassée en janvier 2014. Les deux camps sont accusés d'avoir commis de graves exactions.

"Mon mari (a été) effectivement enlevé au quartier Galabadja dans le 8e arrondissement (nord de Bangui). C'était ce matin aux environs de 09H00 (08H00 GMT) alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture de commandement. Nous étions trois dans le véhicule en train de rentrer de l'église. Les ravisseurs sont arrivés à bord d'un taxi non numéroté, ni immatriculé", a raconté à l'AFP son épouse Nicaise Danielle Sayo.

Selon une source proche de la famille, "le ministre et son épouse rentraient du culte à l'église protestante de Galabadja, quand deux véhicules ont foncé sur sa voiture et bloqué sa progression".

"Quatre hommes armés étaient à bord. Trois sont sortis et ont tiré des coups de feu en l'air. Le ministre leur a demandé +Quel est le problème?+ Mais ils lui ont intimé l'ordre de monter à bord du taxi. Il est donc monté, ils ont fouillé la voiture et pris le sac de son épouse. Puis ils sont partis en direction du 4e arrondissement (quartier de Boy-Rabe)", a expliqué ce proche du ministre.

Armel Ningatoloum Sayo était le chef de la rébellion Mouvement Révolution Justice basée dans le nord-ouest du pays.

Il est entré au gouvernement du Premier ministre Mahamat Kamoun, à la suite de la signature de l'accord de cessation des hostilités du 23 juillet 2014 à Brazzaville, au Congo.

Dimanche 25 Janvier 2015 - 16:28

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter