Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Canada: un tireur probablement sur le toit du parlement (police)


Mercredi 22 Octobre 2014 modifié le Mercredi 22 Octobre 2014 - 17:34

L'auteur des coups de feu tirés mercredi matin dans l'enceinte du Parlement canadien d'Ottawa s'est probablement retranché sur le toit du bâtiment, a indiqué à l'AFP un officier de police sur place.

"Il y a probablement un tireur sur le toit", a indiqué ce policier. Les autorités sont en nombre dans le Parlement où elles traquent un ou deux hommes armés, selon des témoins à l'intérieur du bâtiment. La Gendarmerie Royale du Canada a appelé la population à "rester à l'écart des fenêtres ou du dessus des toits du centre-ville d'Ottawa".




Au moins une vingtaine de coups de feu ont été tirés mercredi matin dans l'enceinte du Parlement canadien d'Ottawa où la police traquait un ou deux hommes armés, ont raconté des témoins se trouvant à l'intérieur.

"Un homme est entré dans le Parlement en courant. Il était poursuivi par des policiers armés de fusils qui criaient à tout le monde de se mettre à couvert", a déclaré à l'AFP Marc-André Viau, un employé du Parlement qui estime avoir dénombré "une vingtaine de coups de feu automatiques" tirés dans l'enceinte.

Un cameraman de Radio-Canada a pour sa part dénombré une cinquantaine de coups de feu dans le Parlement.

Les médias locaux évoquaient "deux hommes portant des fusils de chasse", mais la police n'a pas encore communiqué sur ces événements.

Dans le même temps, un soldat montant la garde à l'extérieur, devant un Monument aux morts, a été gravement blessé par balles. Des ambulanciers pratiquaient un massage cardiaque, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des commandos de la police lourdement armés ont été rapidement déployés autour du bureau du Premier ministre canadien Stephen Harper et du Parlement fédéral, qui a été bouclé.

Stephen Harper a été évacué du quartier du Parlement et "est sauf", a indiqué son porte-parole Jason MacDonald sur Twitter.

Les autorités canadiennes avaient relevé mardi d'un cran le niveau d'alerte terroriste, de bas à moyen.

Cette décision intervenait après qu'un jeune Québécois de 25 ans eut fauché mortellement lundi un militaire en tenue avant d'être abattu par la police, dans un geste qualifié d'acte terroriste par le gouvernement canadien.



Mercredi 22 Octobre 2014 - 17:32

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter