Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bruxelles : des dignitaires religieux mettent en exergue la singularité du modèle marocain de tolérance et du vivre-ensemble


Lundi 7 Mars 2016 modifié le Mardi 8 Mars 2016 - 00:10

Plusieurs dignitaires religieux ont mis en exergue la singularité du modèle marocain de tolérance et du vivre-ensemble lors d'un débat lundi à Bruxelles sur le thème 'le radicalisme face aux grandes religions monothéistes''.




Les participants à ce débat organisé par l'instance de dialogue euroméditerranée, ont souligné que Musulmans, juifs et chrétiens ont de tout vécu dans un climat de tolérance et de coexistence au sein de la société marocaine, ce qui constitue un modèle à suivre notamment dans le contexte actuel marqué par la recrudescence du discours xénophobe et la montée du radicalisme.

Pour Khalid Hajji, secrétaire général du conseil européen des Oulémas, les Marocains qu'ils soient Musulmans, juifs ou chrétiens, ont réussi à adopter des règles de vie commune qui leur ont permis de coexister dans une seule société marquée par la tolérance et l'acceptation de l'autre. De son côté Albert Guigui, Grand Rabbin de Bruxelles, a salué l'esprit du vivre-ensemble qui caractérise la société marocaine, rappelant la décision historique héroïque de feu Mohammed V qui avait protégé les juifs marocains contre le régime de Vichy.

Les intervenants dans ce débat modéré par le bâtonnier Pierre Legros, fondateur de l'ONG avocats sans frontières, ont par ailleurs évoqué les moyens de faire face à la montée du radicalisme en Europe, soulignant le rôle des trois religions monothéistes dans la promotion de la culture de tolérance et le vivre-ensemble. A cet égard, M. Hajji a mis l'accent sur la responsabilité des encadrants religieux et de l'école dans la promotion d'un enseignement qui encourage la culture de tolérance et l'acceptation de l'autre et bannit la xénophobie et la haine.

Léon Lemmens, Eveque auxiliaire de la ville de Malines (Belgique), a évoqué pour sa part la nécessité d'une nouvelle approche du vivre-ensemble basée sur la confiance, le respect de la différence et l'acceptation de l'autre. De son côté, Henri Bartholomeeusen, président du centre d'action laïque, a souligné la nécessité pour l'Europe d'aujourd'hui de bâtir les relations sociales sur de nouvelles bases s'appuyant sur les valeurs communes de l'humanité.
Lundi 7 Mars 2016 - 22:11





Nouveau commentaire :
Twitter