Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Boeing va implanter un écosystème industriel au Maroc: 120 fournisseurs, 8.700 emplois et un milliard de dollars à l'export


Mardi 27 Septembre 2016 modifié le Mercredi 28 Septembre 2016 - 13:20

Le roi Mohammed VI a présidé, mardi au palais royal à Tanger, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord pour la création d’un écosystème industriel de Boeing au Maroc, un projet structurant qui permettra à l’industrie aéronautique marocaine d’améliorer son positionnement de façon significative sur l’échiquier mondial.
Cet écosystème générera un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export d’un milliard de dollars, entraînera l’implantation de 120 fournisseurs de Boeing et permettra la création de 8.700 nouveaux emplois spécialisés. Pour couvrir les besoins en formation de son écosystème, des programmes de formation dédiés spécialement conçus par Boeing seront implémentés.




Boeing va implanter un écosystème industriel au Maroc: 120 fournisseurs, 8.700 emplois et un milliard de dollars à l'export
Fruit d’un partenariat entre le Royaume du Maroc et Boeing, leader mondial de l’aéronautique, ce projet d’envergure consistera à structurer un écosystème formé de fournisseurs et d’organiser une plateforme de sourcing basée au Maroc.

Au début de la cérémonie, la projection d’un film institutionnel a retracé le développement qu’a connu le secteur aéronautique, un des métiers mondiaux du Maroc, durant ces dernières années, à la faveur notamment du plan d’accélération industrielle lancé le 02 avril 2014.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a prononcé une allocution dans laquelle il a présenté les grandes lignes de ce projet qui constitue un signal fort au monde industriel, confirmant aux opérateurs les véritables capacités du Royaume, y compris pour les secteurs les plus complexes et à haute valeur ajoutée.

«L’industrie aéronautique marocaine a connu, sous votre vision éclairée, une croissance importante ces dernières années. Le secteur a été multiplié par 6 en 10 ans et compte aujourd’hui 121 acteurs », a souligné M. Elalamy, notant que le Royaume, qui se place au 15ème rang en termes d’investissements aéronautiques, a pu intégrer un cercle très fermé de pays opérant dans ce secteur.

Rappelant qu’un écosystème «locomotive» renforce l’efficience et l’attractivité de son secteur, tout en créant un cercle vertueux de prospérité au sein de l'économie nationale, M. Elalamy a fait savoir que l’écosystème locomotive Boeing sera à l’aéronautique, ce que les écosystèmes locomotives Renault et PSA ont été à l’automobile, «un véritable accélérateur».

«Après avoir choisi le Maroc à travers son association avec RAM et Safran en 2001, pour créer l’usine MATIS, Boeing opte de nouveau pour le Royaume, et franchit une nouvelle étape, dix fois plus importante, en construisant son écosystème », a-t-il dit.

Et de poursuivre que l’écosystème industriel Boeing s’articulera autour de deux axes majeurs, à savoir la production, avec d’une part, l’implantation de fournisseurs de rang 1 et 2, et d’autre part, le renforcement des usines existantes, par l’augmentation de leurs carnets de commandes, mais aussi la formation, à travers notamment la mise en place de programmes de formation spécialement conçus par Boeing.

Faire du Maroc une importante plateforme

Le Président de Boeing «Commercial Airplanes», Raymond L. Conner a, pour sa part, salué la vision royale qui a permis au Maroc de s’ériger en une importante plateforme de la chaîne d'approvisionnement aéronautique mondiale.

Fort d’une relation de confiance de près de 50 ans avec le Maroc, Boeing est fier de travailler avec le gouvernement à développer l'industrie aéronautique marocaine et à soutenir les besoins de production et la compétitivité de Boeing, a indiqué M. Conner.

«A travers notre entreprise commune à Casablanca, nous avons pu déjà constater de nos propres yeux les opportunités uniques offertes par le Maroc aux sous-traitants de l’aéronautique pour réduire leurs coûts tout en produisant des produits aéronautiques de grande qualité », a-t-il ajouté, notant que Boeing et le Royaume du Maroc ont développé un programme incitatif pour amener de nouveaux fournisseurs de Boeing à s'établir au Maroc.

«De plus, nous allons aussi coopérer étroitement afin de former la main d'œuvre future du pays », a-t- il affirmé.

Le roi a présidé par la suite la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre l’Etat marocain et l’avionneur Boeing, portant création au Maroc d’un Ecosystème d’équipementiers aéronautique. Ce protocole d’accord a été signé par MM. Moulay Hafid Elalamy, et Raymond L. Conner.

A l’issue de cette cérémonie, le roi a décoré M. Raymond L. Conner du Ouissam Alaouite de classe exceptionnelle (Grand Cordon).

L'industrie aéronautique était elle jusqu'à présent surtout installée autour de Casablanca (ouest), où Boeing était déjà présent.

Après une première co-entreprise entre Safran et Royal Air Maroc créée au début des années 2000, le secteur compte aujourd'hui une centaine d'opérateurs, dont les plus grandes firmes - Airbus, Bombardier, Safran, Thales, Boeing, Nexans, EADS, Creuzet, Snecma, Daher, Matis, Zodiac Aerospace, LPS Aero... -. Il génère quelque 10.000 emplois et un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Porte du Maroc vers l'Europe, l'Atlantique et la Méditerranée, Tanger a connu de profonds bouleversements ces quinze dernières années, devenant un véritable hub industriel, avec la création d'une zone franche et d'un port en eau profonde (Tanger Med).

Mardi 27 Septembre 2016 - 18:16





Nouveau commentaire :
Twitter