Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bernadette Chirac redoute le "jour où il va disparaître"


Samedi 10 Septembre 2016 modifié le Dimanche 11 Septembre 2016 - 00:21

Jacques Chirac, 83 ans, fait face à des problèmes de santé depuis plusieurs années déjà. L'ancienne première dame s'inquiète de la disparition de son mari.




Bernadette Chirac redoute le "jour où il va disparaître"
L'ancien président, affaibli depuis qu'il a quitté l'Élysée en 2007, a complètement disparu du paysage médiatique, mais son entourage s'exprime régulièrement sur son état de santé. Quand ce n'est pas son fidèle ami Jean-Louis Debré qui se confie à la presse, c'est sa femme qui tient les Français informés. En visite à Nice vendredi, Bernadette Chirac a glissé quelques mots à Nice-Matin.

L'ancienne première dame, que le quotidien décrit « très affaiblie », raconte que son mari et elles sont en villégiature au Maroc depuis le début du mois de juillet. « Actuellement, il est à Agadir, au Palais royal, reçu généreusement et très aimablement par Sa Majesté, et il fait la navette entre la plage et la résidence, installé dans un véhicule destiné à le transporter. » Âgé de 83 ans, Jacques Chirac se déplace désormais en fauteuil roulant. Il avait été hospitalisé plusieurs jours en décembre 2015. « C'est un homme apaisé », continue l'ancienne première dame. « Moi aussi... »

« Je suis inquiète du jour où il va disparaître »


« Mais je suis toujours inquiète du jour où il va disparaître », avoue-t-elle. Les anciens locataires de l'Élysée ont leurs habitudes à Agadir, où ils se rendent deux fois par an depuis plusieurs années, en juillet et à Noël, reçus par Mohamed VI avec qui les Chirac ont gardé une relation privilégiée. « Il [Jacques Chirac, NDLR] a toujours aimé ce pays et le climat de l'Atlantique lui convient bien », explique un proche de l'ancien président au Parisien. Jacques et Bernadette Chirac devaient rentrer à Paris à la fin du mois d'août, mais ont décidé de prolonger leur séjour marocain d'une trentaine de jours.

Bernadette Chirac se rendait à Nice pour remettre le prix Claude Pompidou, fondation dont elle est la présidente et qui récompense les recherches sur la maladie d'Alzheimer. À cette occasion, elle est revenue sur son rôle au sein de la fondation : « Je suis la femme de Jacques Chirac, et quand on est la femme de Jacques Chirac, c'est toujours facile de réaliser un certain nombre de choses et de prendre des responsabilités », a-t-elle reconnu auprès de Nice-Matin.

(Source Le Point)
Samedi 10 Septembre 2016 - 15:45





Nouveau commentaire :
Twitter