Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Attaques sur le site gazier en Algérie: L'identité d'un 3eme Canadien révélée


Mercredi 3 Avril 2013 modifié le Jeudi 4 Avril 2013 - 13:27




Sources de renseignement internationaux disent Aaron Yoon, un Canadien d'origine coréenne, s'est envolé pour l'Afrique du Nord avec trois autres personnes, mais retrouvé en prison avant l'attaque d'Al-Qaïda en Janvier qui a tué 37 travailleurs des raffineries en Algérie.
Sources de renseignement internationaux disent Aaron Yoon, un Canadien d'origine coréenne, s'est envolé pour l'Afrique du Nord avec trois autres personnes, mais retrouvé en prison avant l'attaque d'Al-Qaïda en Janvier qui a tué 37 travailleurs des raffineries en Algérie.
Le réseau anglais de Radio-Canada a révélée, mercredi, l'identité d'un troisième individu qui aurait quitté le Canada en même temps que Xristos Katsiroubas et Ali Medlej, deux Canadiens tués figurant parmi les assaillants ayant participé, en janvier dernier, à la prise d'otages lors des attaques sanglantes contre le site gazier de Tiguentourine (In Amenas, dans la wilaya d'Illizi, en Algérie) et qui avait fait près de 70 morts.

Il s'agit d'Aaron Yoon, un Canadien d'origine coréenne d'environ 24 ans, qui s'est envolé pour l'Afrique du Nord avec trois autres personnes, mais a été emprisonné avant l'attaque terroriste d'In Amenas, précise la chaîne de télévision publique canadienne CBC, citant des sources de renseignement internationales .

Aaron Yoon était un ami d'école de Xristos Katsiroubas et Ali Medlej à London, en Ontario. Yoon, venant d'une famille catholique mais lui aussi converti à l'islam, a été arrêté avant l'attaque contre le site gazier de Tiguentourine, selon CBC, qui ne donne aucune précision sur son lieu d'emprisonnement. Selon la même source, le "groupe canadien" comptait au total quatre membres, mais on ignore tout du sort du quatrième homme.

Toujours selon les sources de la chaîne de télévision publique canadienne CBC, il est possible que Xristos Katsiroubas et Ali Medlej se soient intentionnellement tués en déclenchant des explosifs.

Lors de l'attaque du 16 janvier dernier, des centaines d'employés avaient été pris en otages, en réaction à l'opération des forces françaises contre des rebelles islamistes au Mali, rappelle-t-on.

Les forces spéciales algériennes avaient donné l'assaut final au bout de quatre jours de l'attaque contre le complexe gazier, dans le sud-est algérien. Entre la prise d'otages et cet assaut, au moins 37 otages étrangers et un otage algérien ont été tués, de même que 29 assaillants.

Après ces attaques sanglantes, des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) se sont rendus en Algérie pour enquêter sur l'identité de deux présumés terroristes ayant pris part à la prise d'otages sur le site gazier de Tiguentourine, et présentés comme des Canadiens par les autorités algériennes.

En mars dernier, la GRC avait assuré que les restes de deux ressortissants du Canada ont été identifiés dans les décombres de l'attentat terroriste, sans confirmer s'il s'agissait d'individus appartenant au groupe de terroristes liés à Al-Qaïda ou d'otages.


Mercredi 3 Avril 2013 - 19:06





Nouveau commentaire :
Twitter