Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 







Arrivée du roi Salmane à Tanger pour un séjour privé d'un mois


Lundi 24 Juillet 2017 modifié le Mardi 25 Juillet 2017 - 23:55




Arrivée du roi Salmane à Tanger pour un séjour privé d'un mois
Le roi Salmane d’Arabie saoudite est arrivé ce lundi en fin d'après-midi à Tanger pour un séjour privé d’un mois. Le prince héritier Mohammed ben Salmane assurera l’intérim.

Par décret, le roi Salmane a chargé son fils Mohammed, 31 ans, de « gérer les affaires de l’Etat et de défendre les intérêts du peuple durant sa visite privée à l’étranger », a affirmé l’agence de presse officielle saoudienne Spa.

Le souverain saoudien est accompagné d’une forte délégation comprenant les membres de sa famille et ses proches. Etaient présents à son accueil, le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yakoubi, le président de la région, Ilyas El Omari, et le maire de Tanger, Bashir Abdellaoui, en plus des ambassadeurs du Maroc en Arabie saoudite et de Ryad à Rabat, ainsi que de nombreuses autres personnalités civiles et militaires, dont le conservateur des palais saoudiens au Maroc, Abdeslam Chakor.

Le déplacement du souverain saoudien "mobilise d'importants moyens humains et logistiques", et "des centaines de chambres d'hôtels et de limousines ont été réservées", ont rapporté des médias locaux.

C'est la troisième année consécutive que le souverain saoudien passe ses vacances d'été à Tanger, où il possède une imposante résidence et où il lui arrive de recevoir en privé des chefs d'Etat et autres hauts responsables politiques.

Le séjour du roi Salmane intervient alors que son pays est confronté à une grave crise régionale, ouverte depuis que Ryad et trois de ses alliés arabes ont rompu leurs relations avec le Qatar, qu'ils accusent de soutenir "le terrorisme" et de se rapprocher de l'Iran.

Le Maroc, qui entretient traditionnellement des liens très étroits avec les pays arabes du Golfe, mais qui a privilégié une "neutralité constructives" dans la crise que traverse la région, s'était dit "disposé à offrir ses bons offices" pour aider à la résoudre.
Lundi 24 Juillet 2017 - 20:37





Nouveau commentaire :
Twitter