Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ankara dénonce un projet de députés allemands reconnaissant le génocide arménien


Mardi 31 Mai 2016 modifié le Mardi 31 Mai 2016 - 09:31

La Turquie a dénoncé, lundi, un projet de députés allemands soumis au parlement de leur pays reconnaissant l'existence d’un "génocide arménien" en 1915 et devant être voté par le Bundestag jeudi.




Les relations sincères et profondes entre la Turquie et l'Allemagne "ne peuvent pas être détruites pour satisfaire la volonté de quelques politiques allemands", a déclaré le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement Numan Kurtlmus

"Il n'est pas du devoir des parlements de définir ce qui s'est passé en 1915 et dans quelles conditions. Ce n'est pas le devoir des parlements de rouvrir les vieux dossiers pour mettre en avant les calculs sombres du passé", a-t-il dit.

Le vice-premier ministre a rappelé que les relations entre la Turquie et l'Allemagne sont "très étroites depuis la Première Guerre Mondiale" et qu'elles se situent au-delà de la simple amitié et de l'alliance.

"Ces relations sincères et profondes ne peuvent pas être détruites pour satisfaire la volonté de quelques politiques allemands. S'ils devaient le faire, ce texte ne représentera rien à nos yeux. Et nous y répondrons comme nous l'avons fait quand d'autres parlements ont adoptés des textes similaires", a-t-il ajouté.

Les députés allemands avaient jusqu'alors occulté le mot "génocide" notamment dans un texte, adopté en avril 2005, qui décrivait pourtant par le détail le processus d'extermination.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait réitéré, en avril 2015 à l'occasion des commémorations du centenaire de la bataille des Dardanelles, son appel à l'ouverture des archives aux historiens sur les douloureux événements de 1915.

La Turquie est prête à ouvrir ses archives de plus d'un million de documents et même ses archives militaires, avait-il lancé, invitant l'Arménie et autres pays, disposant d'archives sur ces événements, à en faire de même afin de les soumettre aux historiens pour les analyser.

Ankara avait critiqué, en mars 2015, le rapport du parlement européen (PE) appelant les Etats membres de l'UE à reconnaître "le génocide arménien à l'approche du 100ème anniversaire du crime", indiquant qu'il "manque de réalité historique et de base juridique".
Mardi 31 Mai 2016 - 09:31





Nouveau commentaire :
Twitter