Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Amnesty dénonce les carences de l'Espagne en matière d'accueil des réfugiés


Jeudi 5 Février 2015 modifié le Vendredi 6 Février 2015 - 01:26




Amnesty dénonce les carences de l'Espagne en matière d'accueil des réfugiés
Amnesty international a dénoncé mercredi les carences de l'accueil des réfugiés en Espagne, en particulier les Syriens, dont près de 1.500 séjournaient dans un centre pour étrangers de Melilla (sud) prévu pour 480 personnes fin 2014, selon l'ONG.

"Dans le seul centre de Melilla, d'une capacité de 480 personnes, restent plus de 1.900 personnes (400 mineures) dont 1.500 ont fui le conflit en Syrie", écrit mercredi l'organisation de défense des droits de l'homme dans un communiqué lançant une campagne en faveur de l'accueil de ces réfugiés.

"Environ 600 procédures de demande d'asile (de Syriens) ont été acceptées et ces personnes attendent d'être transférées vers la péninsule", ajoute Amnesty au sujet du centre pour étrangers situé dans cette enclave espagnole au Maroc.

L'ONG assure par ailleurs que Madrid n'a à ce stade organisé aucune installation dans le pays de réfugiés, en dépit de ses engagements.

Ainsi, selon elle, l'Espagne n'a offert "que 130 places pour loger les personnes réfugiées provenant de Syrie entre 2013 et 2014", un engagement de surcroît non tenu, même si le gouvernement espagnol en a déjà alloué 130 autres pour 2015.

"L'Espagne peut et doit faire mieux, non seulement en mettant en marche un programme de relogement digne, mais également en augmentant le nombre de places, conformément aux accords internationaux auxquels elle a souscrit", écrit Virginia Alvarez, une responsable d'Amnesty en Espagne.

Se fondant sur une visite effectuée en octobre, l'ONG souligne "les difficultés pour demander l'asile" rencontrées par les migrants et leurs conditions de vie indignes. Elle évoque "des hommes dormant dans des salles bondées, sans draps, ou dans des tentes non prévues pour le froid ou la chaleur". "L'entassement provoque de longues files d'attente qui rendent difficile l'accès aux douches et aux repas", souligne encore Amnesty.

Pour sa part, la préfecture de Melilla a souligné que depuis la visite de représentants d'Amnesty International un centre pour les demandeurs d'asile a été ouvert.

Début décembre, Amnesty s'était dite "choquée" par le nombre "dérisoire" (1,7%) de réfugiés de Syrie accueillis par les pays riches.

Plus de trois millions de Syriens ont fui la guerre civile dans leur pays en quatre ans, trouvant refuge principalement dans les pays voisins, notamment au Liban, en Jordanie et en Turquie.

Jeudi 5 Février 2015 - 18:53

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter