Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Algérie: quatre militaires assassinés par un groupe armé à Constantine


Samedi 16 Avril 2016 modifié le Samedi 16 Avril 2016 - 13:51

Quatre militaires algériens ont été assassinés vendredi par un groupe armé à Constantine, la veille de la visite du premier ministre dans cette wilaya du nord-est d'Algérie, rapportent samedi des médias locaux.




Les militaires qui participaient à une opération de ratissage à Djebel El Ouehch ont été surpris par des tirs de Hebheb lancés par un groupe armé dont le nombre n'a pas été précisé, indiquent les mêmes sources.

La zone où l'attaque a eu lieu a été quadrillée par les forces de sécurité, fortement présentes aussi aux entrées et sorties de la ville où les auteurs de l'attaque avaient l'intention de commettre des attentats, selon les mêmes sources. Cette attaque rappelle l'embuscade tendue, la veille de l'Aïd el-Fitr dernier, par des hommes armés à un convoi militaire au sud de Ain-Defla (150 sud-ouest d'Alger), coutant la vie à treize soldats algériens.

Le convoi militaire qui se dirigeait vers une caserne a été surpris par des tirs nourris de la part des hommes armés embusqués dans une forêt sur les hauteurs de la commune de Ain Djendel, rappelle-t-on.

Cette attaque est la plus meurtrière contre des soldats de l'Armée nationale populaire algérienne (ANP) depuis plus d'un an. En avril 2014, une quinzaine de soldats avaient été tués dans une autre embuscade en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger.

L'armée algérienne a multiplié, ces derniers mois, les attaques contre les groupes armés, qui opèrent dans le nord-est du pays et tout au long des frontières Est avec la Tunisie et sud-est avec la Libye et le Mali. L'axe Tizi Ouzou-Bouira-Ain Defla, non loin d'Alger, concentre encore une importante activité des groupes armés, qui profitent des hauteurs des montagnes et d'un dense massif forestier rendant difficiles les opérations de traque lancées régulièrement par l'armée. Depuis quelque temps, les plus hauts responsables de l'Etat ont multiplié les avertissements sur l'ampleur des menaces sécuritaires, alors que l'opposition considère cette levée de boucliers comme une nouvelle tentative de faire taire les voix discordantes.

Une attaque à la roquette a visé, le 18 mars courant, une installation gazière, située dans la localité de Krechba près de Ménea, dans la wilaya de Ghardaïa (près de 875 Sud d'Alger).

Cette opération avait rappelé l'assaut meurtrier de Tinguentourine en janvier 2013, quand un commando armé de 32 individus avait retenu en otage des centaines d'employés de ce complexe gazier. Quarante employés de dix nationalités et 29 hommes armés ont été tués dans l'assaut donné par les forces spéciales algériennes pour libérer les otages.
Samedi 16 Avril 2016 - 13:51





Nouveau commentaire :
Twitter