Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Algérie : Abdelmadjid Menasra à la tête du Front du Changement, nouveau parti islamiste


Samedi 18 Février 2012 modifié le Dimanche 19 Février 2012 - 13:23

L'ancien ministre algérien de l'Industrie Abdelmadjid Menasra a été plébiscité samedi comme chef du Front du Changement, un nouveau parti islamiste. Candidat aux législatives du 10 mai prochain, M. Menasra achève de rompre avec le Mouvement de la société pour la paix (MSP), avec lequel il avait pris ses distances depuis au moins cinq ans.




Algérie : Abdelmadjid Menasra à la tête du Front du Changement, nouveau parti islamiste
"Notre parti ne se limitera pas à s'ajouter à la liste des partis, mais apportera un plus à la vie politique", a-t-il lancé aux quelque 2.000 congressistes présents. "Nous allons contribuer au changement auquel aspirent les Algériens et rendre espoir aux jeunes", a promis cet islamiste BCBG de 62 ans qui revendique l'héritage politique et spirituel du défunt Mahfoud Nanah, fondateur en 1990 du Hamas algérien, rebaptisé par la suite MSP.

"Changement, justice et liberté" sont les principes fondamentaux du Front du Changement, a poursuivi M. Menasra qui, dans un numéro d'équilibrisme, a salué l'armée algérienne "pour le rétablissement de la paix en Algérie", tout en demandant "l'achèvement de la politique de réconciliation nationale", c'est-à-dire l'amnistie générale qui permettrait le retour à l'activité politique d'anciens cadres du Front islamique du Salut (FIS).

Le chef du nouveau parti islamiste a confirmé par ailleurs sa participation aux prochaines législatives du 10 mai qui seront, selon lui, une occasion pour la justice algérienne -chargée d'en assurer le suivi en compagnie d'observateurs internationaux- de "regagner sa reconsidération vis-à-vis des Algériens en assurant l'intégrité et la transparence des urnes".

Abdelmadjid Menasra, évoquant à nouveau la régularité des élections, a demandé au président Abdelaziz Bouteflika "de se porter garant du succès des élections, en sa qualité du premier magistrat du pays".


Samedi 18 Février 2012 - 17:22

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter