Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Alger rappelle ses ambassadeurs à Bruxelles et La Haye après la saisie d'un avion


Dimanche 14 Décembre 2014 modifié le Dimanche 14 Décembre 2014 - 20:57

Alger a rappelé ses ambassadeurs en Belgique et aux Pays-Bas pour "consultations" après la saisie vendredi d'un avion d'Air Algérie à l'aéroport de Bruxelles, en raison d'un litige avec une société néerlandaise, a annoncé dimanche le ministère des Affaires étrangères.




Le ministère a par ailleurs convoqué les ambassadeurs des deux pays en poste à Alger.

Le secrétaire général du ministère, Abdelhamid Senouci Bereksi, leur a fait part de l'"étonnement" et de l'"incompréhension" des autorités algériennes, et a demandé que la mesure de saisie "soit immédiatement levée".

M. Bereksi a souligné que cette mesure avait été prise alors que les voies de recours "n'étaient pas épuisées et qu'une procédure était en cours au niveau du tribunal d'Alger, qui a adressé une citation à comparaître à la société néerlandaise le 17 décembre".

L'appareil assurant la liaison Alger-Bruxelles a été retenu sur décision de la justice belge à cause d'un litige opposant la compagnie algérienne à la société néerlandaise K'AIR BV.

Le litige concerne un contrat de vente d'appareils réformés signé en 2008, selon Air Algérie.

K'AIR BV n'a pas mis en place le financement comme prévu, "en dépit des facilités" qui lui ont été accordés, et, après une mise en demeure pour faute d'exécution, la compagnie algérienne a procédé fin 2009 à la résiliation du contrat, avait précisé samedi Air Algérie.

La société néerlandaise a toutefois engagé en 2011 une procédure d'arbitrage auprès de la Cour internationale d'arbitrage, qui a rendu le 31 mars un jugement condamnant Air Algérie. En mai, la compagnie algérienne a engagé un recours en annulation.

En dépit de cette procédure, K'AIR BV a fait procéder à la saisie de l'appareil vendredi à Bruxelles.

Dimanche 14 Décembre 2014 - 20:52

AFP





1.Posté par algéromarocain le 15/12/2014 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La mauvaise gestion des sociétés publiques est légendaire en Algérie. les postes de travail s'octroient par la MA3RIFA, la CHIPPA et d'autres procédés qui échappent aux critères de la compétence et de la bonne gestion. Résultats des courses ce genre de TEBHDAIL ( l'Algérie perd pratiquement tous les arbitrages internationaux) la hante qui frappe tous les algériens car Air Algérie est censée être la vitrine du pays. Une comparaison avec la RAM donne une idée sur le décalage monstre qui sépare les deux compagnies aériennes, malgré l'avantage du carburant moins chère dont bénéficie Air Algérie.
Conclusion: les algériens doivent revoir leurs copies dans tous les domaines. La manne pétrolière ne durera pas longtemps, et le travail, valeur universelle, restera la seule voie créatrice de richesses.

Nouveau commentaire :
Twitter