Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Affaire de l'effondrement de trois immeubles à Casablanca: rejet de la demande de remise en liberté provisoire de certains accusés


Mercredi 22 Octobre 2014 modifié le Mercredi 22 Octobre 2014 - 20:06




La Chambre correctionnelle près le Tribunal de 1ère instance de Casablanca a rejeté, mercredi, la demande de remise en liberté provisoire de certains accusés poursuivis en état d'arrestation dans le cadre de l'affaire de l'effondrement de trois immeubles au quartier Bourgogne de la ville, qui a coûté la vie à 23 personnes, en plus d'une cinquantaine de blessés.

La Chambre correctionnelle avait reporté, vendredi dernier, au 03 novembre prochain le procès de l'affaire des immeubles de Bourgogne, pour permettre la convocation de certains accusés, poursuivis en état de liberté provisoire. Dix mis en cause sont impliqués dans cette affaire, dont sept sont poursuivis en état d'arrestation.

Parmi ces 10 accusés figure un ingénieur d'Etat qui a veillé sur la construction des deux étages, le 4ème et le 5ème, qui ont causé ce drame, le chef adjoint du service des plans et de contrôle, la personne chargée de contrôler les infractions de construction dans le territoire de l'arrondissement urbaine de Sidi Belyout, la responsable de délivrance des permis de construire, un auxiliaire d'autorité (moqadem) et les deux fils du propriétaire de l'un des trois immeubles effondrés.

Les dix mis en cause sont poursuivis pour homicide involontaire, corruption, non-respect des lois en vigueur sur la construction, faux et usage de faux.

Mercredi 22 Octobre 2014 - 20:05





Nouveau commentaire :
Twitter