Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr

 





Vols annulés: peut-on se faire rembourser?  16/04/2010

PRATIQUE - L'assurance-annulation joue-t-elle? Qui prend en charge le rapatriement des touristes français bloqués à l’étranger?


A quels remboursements ou dédommagements peuvent prétendre les voyageurs, victimes du nuage de cendres volcaniques, qui perturbe l'ensemble du trafic aérien d'Europe du Nord. La Commission européenne voit même dans la paralysie du ciel européen «un test pour les droits des passagers».

Un vol annulé est-il remboursé?
Ce que dit la législation européenne: le remboursement intervient même si le client n'a pas souscrit une assurance spéciale. Normalement, ces remboursements doivent être effectués sans frais.

Tout dépend des compagnies en pratique. Air France propose de rembourser entièrement le billet avec le même moyen de paiement utilisé pour l'achat. «Si la personne a acheté son billet en liquide, on lui rembourse en liquide sans aucun problème», indique la compagnie qui précise que les remboursements vont s'étendre sur plusieurs semaines. Easy Jet rembourse aussi intégralement le vol aller et retour.

Le billet peut-il être reporté?
Oui, dans un délai de 30 jours suivant la date du vol d'origine et vers la même destination. Air France propose à ses clients de reporter le voyage sans condition de délai. Easy Jet assure un transfert gratuit vers un autre vol sur la même destination dans les 30 jours de la date initiale. Petite subtilité: «Si votre vol fait partie d’un aller-retour, vous aurez la possibilité de changer également le vol retour fait dans une même réservation afin de conserver la même durée de séjour.»

Le tour-opérateur est-il tenu de rembourser le voyage prévu de longue date ?
Non. L'éruption du volcan est un cas de «force majeure». De ce fait, selon la loi française, elle libère l'agent de voyage de l'obligation de la bonne exécution du contrat. «Il n'est pas tenu de prendre à sa charge les frais supplémentaires encourus par les clients bloqués au départ ou à destination».

«Seule demeure l'obligation d'assistance aux clients résultant du code du Tourisme» qui peut «se manifester par tout moyen approprié (information sur la situation, numéro d'urgence, contacts d'hébergements ou de représentants sur place)», souligne le Syndicat national des agents de voyages (Snav). Le syndicat recommande cependant à ses adhérents «de faire preuve de la plus grande souplesse commerciale en privilégiant les solutions de report du voyage sur la même destination ou une autre destination du tour-opérateur dans un délai de 6 mois».

Peut-on se faire rembourser les réservations d'hôtel?
Pas de règle. Le groupe Accor, numéro un européen du secteur, a précisé à l'AFP qu'au vu «des circonstances exceptionnelles, les clients ayant réservé des tarifs non annulables et non remboursables pour des séjours avec une arrivée le 15 en raison de la fermeture de l'aéroport ou de l'annulation du vol, seront remboursés pour la nuit du 15 au 16». «On suit l'évolution au jour le jour et on verra ensuite si cette mesure sera étendue», a indiqué une porte-parole.

L'assurance-annulation joue-t-elle?
Non. Les assurances annulation des touristes n'interviennent pas dans ce genre de situation car le sinistre ne vient pas du passager ou du voyageur lui-même. L'assurance annulation le couvre s'il tombe malade, si un proche décède ou encore en cas de modification de son déplacement professionnel.

Et l'assurance de la carte de crédit?
Cela dépend du type de carte. Chez American Express par exemple, un voyageur bloqué qui engagent des frais de restauration ou prennent des chambres d'hôtels se feront rembourser entre 100 euros et 350 euros par personne par jour, en fonction de la «couleur» de la carte.

De même, en cas d'annulation, les cartes premium offrent de meilleurs remboursements (voyages, locations hôtelières, de voiture etc) que les autres.

Qui prend en charge le rapatriement des touristes à l'étranger?
Les tour-opérateurs demandent au gouvernement d'organiser le rapatriement des touristes français bloqués à l'étranger. «Les tour-opérateurs ont fait des efforts hier mais ils ne vont pas se substituer au gouvernement car ils n'ont pas le poids économique pour se substituer à lui et assurer la prise en charge», a indiqué vendredi René-Marc Chikli, président de l'Association des tour-opérateurs (Ceto).

Nouveau commentaire :
Twitter