Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Un traité international novateur sur le trucage de match entrera en vigueur en septembre


Mercredi 22 Mai 2019 modifié le Mercredi 22 Mai 2019 - 07:47




Le Conseil de l'Europe a annoncé que sa Convention sur la manipulation de compétitions sportives, également appelée Convention de Macolin, « entrera en vigueur le 1er septembre » prochain.

La Suisse est devenue la semaine dernière le cinquième État membre du Conseil de l'Europe à ratifier la Convention, après la Norvège, le Portugal, la République de Moldova et l’Ukraine, ce qui a ouvert la voie à l'entrée en vigueur de ce traité international novateur pour prévenir le trucage de matchs.

« L’entrée en vigueur de la Convention de Macolin est une bonne nouvelle pour tous ceux qui attachent de l’importance à l’esprit sportif et à l’intégrité dans le sport », a déclaré le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, dans un communiqué.

Pour M. Jagland, cette convention « marque un grand pas en avant dans la lutte contre la corruption dans le sport » d'autant plus qu'« elle a reçu le ferme soutien des principales organisations et partenaires du sport, comme la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) et l’UEFA (Union européenne des associations de football)».

« J’invite instamment tous nos États membres et tous les pays du monde à signer et ratifier la convention le plus rapidement possible », a souligné le SG du Conseil de l'Europe qui rassemble 47 pays membres.

Lancée en 2014, la Convention de Macolin est le seul traité international juridiquement contraignant qui vise à promouvoir la coopération mondiale pour lutter contre la manipulation de compétitions sportives.

La convention couvre un large éventail de questions, notamment le trucage de match, les paris illégaux, la mauvaise gouvernance, les informations d’initié, les conflits d’intérêts et l’utilisation de clubs sportifs comme sociétés écrans.

Elle se fonde sur l’État de droit et tient compte des incidences de la manipulation sur le sport, les athlètes et la société dans son ensemble.

Au total, 37 pays, dont l’Australie, ont déjà signé la convention. D’autres pays non européens ont également manifesté leur intérêt pour l’adhésion.


Mercredi 22 Mai 2019 - 00:39





Nouveau commentaire :
Twitter