Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









USA: le scandale des abus sexuels rattrape la principale église protestante


Mardi 12 Février 2019 modifié le Mardi 12 Février 2019 - 19:00




Après les catholiques, la principale église protestante américaine, la Southern Baptist Convention, est à son tour secouée par un scandale sexuel de grande ampleur révélé par des journalistes et impliquant près de 400 pasteurs, bénévoles et éducateurs sur deux décennies.

Les quotidiens Houston Chronicle et San Antonio Express-News ont enquêté pendant six mois sur ce réseau de 47.000 églises et institutions évangéliques qui compte plus de quinze millions de membres, surtout dans le sud des Etats-Unis mais pas uniquement.

Leurs révélations dans une série d'articles publiés depuis dimanche sont accablantes.

Depuis 1998, 380 membres du clergé de la Southern Baptist Convention (SBC), qui ne font pas voeu de célibat, ont été accusés d'abus sexuel ayant fait plus de 700 victimes, la plupart mineures, ont établi les journalistes.

Selon leur décompte réalisé en épluchant des milliers de documents judiciaires, 220 pasteurs ou bénévoles ont été reconnus coupables de faits allant de la possession d'images pédophiles au viol, et des dizaines d'affaires restent en cours devant les tribunaux.

"Plus de 100 sont toujours en prison", écrivent les enquêteurs. "Plus de 100 sont inscrits au fichier des délinquants sexuels. Mais certains travaillent encore dans des églises de la Southern Baptist aujourd'hui", assènent-ils.

A l'instar des enquêteurs du journal Boston Globe qui avaient mis au jour en 2002 un vaste scandale dans le clergé catholique (retracé dans le film "Spotlight"), les deux quotidiens mettent en cause les responsables de la Southern Baptist Convention, accusés de ne pas avoir pris la mesure du problème.

Selon eux, des victimes avaient proposé en 2007 une liste de dispositions destinées à empêcher de nouveaux abus, notamment la création d'un registre des pasteurs mis en cause.

Elles s'étaient vu opposer une fin de non recevoir. Les responsables de la Convention avaient mis en avant l'indépendance de leurs églises, seulement liées par un accord de "coopération" et très sourcilleuses sur leur autonomie.

Mardi 12 Février 2019 - 18:59

Avec afp




Nouveau commentaire :
Twitter