Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Tunisie: la présidentielle avancée après le décès du chef de l'Etat


Jeudi 25 Juillet 2019 modifié le Jeudi 25 Juillet 2019 - 22:16




Tunisie: la présidentielle avancée après le décès du chef de l'Etat
L'élection présidentielle en Tunisie, prévue initialement le 17 novembre, sera avancée à la suite du décès du président en exercice Béji Caïd Essebsi, 92 ans, a annoncé jeudi le président de l'Instance supérieure indépendante des élections.

Le chef du Parlement, Mohammed Ennaceur, qui doit être intronisé jeudi président par intérim, "a 90 jours pour organiser une élection présidentielle, celle-ci sera donc avancée afin de respecter le calendrier prévu par la Constitution", a indiqué à l'AFP Nabil Baffoun. Ce délai court jusqu'au 23 octobre. Des législatives sont également prévues le 6 octobre.

Vétéran de la politique, Béji Caïd Essebsi était le plus vieux chef d'Etat au monde en exercice après la reine Elizabeth II d'Angleterre. Il a servi aussi bien sous Habib Bourguiba, premier président de la Tunisie, que sous Ben Ali, avant d'accéder lui-même à la présidence avec la mission paradoxale de consolider la jeune démocratie.

Les partis politiques déplorent la disparition de Béji

Plusieurs partis ont déploré, dans des déclarations distinctes, la disparition de Béji Caïd Essebsi, l’un des grands leaders de la Tunisie, ce jeudi 25 juillet, "une date qui revêt une symbolique toute particulière puisqu’elle coïncide avec le 62e anniversaire de la République".

Ils rappellent que le président Caïd Essebsi a contribué à "sauver la Tunisie en veillant sur la réussite de son processus de transition démocratique durant ces dernières années".

Ils appellent les Tunisiens à "faire preuve d’unité et à faire prévaloir l’intérêt national".

Les partis adressent leurs sincères condoléances à la famille du président de la République et au peuple tunisien.

Nidaa Tounes déplore la disparition de son président–fondateur, relevant que la Tunisie a perdu un des grands leaders de la Tunisie et un des bâtisseurs de l’Etat moderne.

"Béji Caïd Essebsi, premier président élu au suffrage universel, a occupé, pendant sa longue carrière, plusieurs postes de hautes responsabilités et joué un rôle d’avant-garde dans l’histoire du pays".

De son côté, le mouvement Ennahdha a mis en exergue le parcours militant de Caïd Essebsi depuis la proclamation de la République jusqu’à son élection à la magistrature suprême.

Le parti déclare son attachement aux valeurs de la République et au processus d’installation des institutions constitutionnelles, appelant l’ensemble des Tunisiens à l’unité nationale.

Le parti a adressé ses condoléances à la famille du président de la République et au peuple tunisien.

Le mouvement "Tahya Tounes" a, pour sa part, affirmé que le président Caïd Essebsi a été l’un des bâtisseurs de la République. "Son nom sera, désormais, associé à la réussite du processus démocratique en Tunisie".

"Machrou Tounes" a affirmé que le président Caïd Essebsi a consacré sa vie au service de la Patrie, saluant sa loyauté envers la Tunisie.

Les partis "Ettakatol" et "le Courant démocrate" ont insisté sur la nécessité de resserrer les rangs et d’éviter tout ce qui pourrait diviser les Tunisiens et de semer la discorde.

Jeudi 25 Juillet 2019 - 16:47

Atlasinfo (avec AFP)




Nouveau commentaire :
Twitter